Gioachino Rossini – Petite messe solennelle – Cum Sancto Spiritu

L’équipe Lamusiqueclassique.com s’est octroyée une semaine de répit en cette rentrée surchargée, mais compte bien reprendre de plus belle dès ce lundi. Merci de votre indulgence et désolé de l’absence !

RossiniAprès vous avoir présenté le fameux Kyrie, (à réécouter de toute urgence), voici le deuxième air célèbre de la petite messe solennelle de Rossini. Ici encore, nous faisons le choix de vous présenter une version orchestrale de l’œuvre, bien qu’elle ne fût initialement créée que pour un chœur, des pianos, et un harmonium (pour respecter la volonté première de l’auteur, ce n’est pas un harmonium mais un accordéon qui aurait accompagné les voix !).

Ce morceau vient clore le Gloire à Dieu de la messe, composé de 6 parties. Le thème du Cum Sancto reprend le thème du début du Gloria, comme pour faire écho, donner une fin logique à la louange, et se conclut, comme souvent dans ce Gloria, par une nuance forte, que révèlent les gestes énergiques du chef d’orchestre.

Bonne semaine à tous !

WA Mozart – Concerto pour piano n°20 – Romance (2e mvt)

Pour inaugurer ce premier jour de septembre, nous vous proposons l’écoute de cette très belle Romance, issue du 20e concerto pour piano de Mozart (sur les 27 qu’il a écrits).

Ce concerto a la particularité d’être l’un des deux seuls concertos à être écrits en mode mineur, alors qu’on connaît plus souvent Mozart pour son style enjoué et aristocratique, à l’opposé du pathos romantique. Ce qui n’empêche pas le second mouvement de démarrer avec le mode majeur, appuyant une mélodie calme, limpide et charmante, jouée en solo par le piano, avant d’être rejoint par l’orchestre. Cette première partie reflète une harmonie parfaite entre le soliste et les autres instruments, une complémentarité exquise.

Mais nous ne sommes jamais vraiment au bout de nos surprises, avec Mozart. A 2:40, une intrusion du mode mineur se fait entendre, puis ce mode prend habilement le dessus, progressivement. C’est aux environs de 4:30 que la dominance mineure est entérinée. Une mélodie agitée, houleuse, est jouée, contrastant avec l’harmonie de la première partie. Une longue montée, à la limite de la surenchère, se poursuit, jusqu’à atteindre cette cadence sublime à 6:40 environ.

Le morceau se conclut avec une reprise du thème initial et la coda conclut le morceau avec un arpeggio ascendant jusqu’au murmure final.

Les grands romantiques y verraient là un Mozart approchant la trentaine, attristé par la réminiscence de sa jeunesse perdue, mais cela, nous vous laissons seuls juges avec votre propre sensibilité !

Avec tous les compliments de Friedrich Gulda, pianiste allemand grand spécialiste de Mozart, et du chef Claudio Abbaddo.

WA Mozart – Sonate pour piano KV 281 – 1° mouvement

Wolfgang Amadeus MozartJ’ai eu un air en tête une partie de la journée, et si je suspectais bien Mozart, aucun moyen de remettre le nom sur le morceau en question…. J’oublie un peut tout cela, et ce soir, sans trop réfléchir, je lance un CD de sonates pour piano de Mozart par Vladimir Horowitz… Et comme par enchantement, je retombe sur mon fameux morceau! Je vous le fais donc découvrir ce soir : l’allegro de la sonate pour piano en si bémol majeur KV 281…. et en plus, j’ai retrouvé la même version sur youtube …. !

Bonne écoute!

WA Mozart – Quatuor avec piano N°1 – 3° mouvement : Rondo (allegro)

MozartC’est le retour de vacances, et afin de prolonger la joie de ces quelques jours de repos, quoi de mieux qu’un peu de Mozart! Voici donc le troisième mouvement de son quatuor avec piano K.478. Gaieté et légèreté au début du morceau, puis un peu plus de gravité à partir de 3:40. Et à la fin, la petite touche personnelle de Wolfgang, qui nous fait croire que ça va s’arrêter vers 7:10… avant de repartir de plus belle!

Bon courage à ceux qui reprennent le travail ce lundi!

WA Mozart (Süssmayr) – Requiem en Ré mineur – Sanctus

mozart requiemRetour au grand requiem de Mozart aujourd’hui, avec le Sanctus, qui est un mouvement entièrement écrit par l’élève de Mozart, Franz Xaver Süssmayr. En effet, le maître salzbourgeois est mort, comme chacun sait, avant d’avoir pu achever cette oeuvre prodigieuse. Sous la pression de sa femme, les élèves de Mozart, et notamment le jeune Süssmayr, furent mandatés pour parachever cette grande Messe de Requiem.

Süssmayr réussit ici l’exploit de se hisser presque au niveau de son maître en imitant bien son style… Difficile en effet, à l’écoute, de se dire: « c’est moyen! » ou « cela ne ressemble pas à Mozart! ».

La vidéo présente les paroles, pour une meilleure compréhension de ce morceau plein de gloire et d’espoir!

WA Mozart – Concerto pour violon N°3 – 2° Mouvement Adagio

Wolfgang Amadeus MozartNous fêterions aujourd’hui les 97 ans d’un des violonistes de génie du XX° siècle : Yehudi Menuhin (1916-1999). Rendons-lui donc hommage ce soir, avec ce très connu deuxième mouvement du troisième concerto pour violon de Mozart, composé à l’âge de 19 ans – tout comme Wolfgang, Yehudi a très tôt montré de remarquables qualités de musicien…

Joseph Haydn – Symphonie N°100 « Militaire  » – 3° mouvement

HaydnRetrouvons ce soir le joyeux Haydn, grand maître de la période classique et annonciateur de Mozart, avec le troisième mouvement de sa symphonie militaire (nom trouvant sa source dans importante percussion dont il est fait usage dans le deuxième mouvement).

C’est une musique gaie et rafraîchissante, comme souvent avec Haydn… et que je trouve appropriée au retour du printemps sur notre pays (il était temps!)

Bonne soirée à toutes et à tous!