Joseph Haydn – Symphonie n°6 « Le Matin » – 1er mouvement

Un peu de Haydn en ce jeudi soir…

Nous sommes en 1761 et Haydn vient de rejoindre la Cour du Prince hongrois Nikolaus Eszterhazy, et veut bien se faire voir de cette dernière éminence dans l’espoir de garder sa place un petit bout de temps. Au printemps de cette même année, il composa sa 6e symphonie dont il reprend des traits du concerto grosso, très en vogue depuis Vivaldi et Albinoni. Grâce à cette forme particulière, il a l’opportunité de faire jouer des solos de flûte et de cors, très rares à l’époque. Cela eut pour effet de plaire au Prince et de prolonger les séjours des musiciens de Haydn au sein de la Cour des Eszterhazy…

Les Symphonies 6, 7 et 8 ayant toutes été composées en hommage au concerto grosso, et comme en ce premier mouvement de la 6e Symphonie le début (un exemple de canon) sonne comme un magnifique lever de soleil, le surnom de ces morceaux fut tout trouvé : à la Symphonie 6 le « matin », la 7 le « midi » et la 8 le « soir ».

Donc, pour vous mettre plus dans l’ambiance, voilà un morceau à écouter demain au réveil ;)

WA Mozart – Concerto pour Cor n°1 – Rondo

cor d'harmonieLe morceau que nous vous présentons  aujourd’hui sera apprécié par les chasseurs puisqu’il s’agit d’une musique où le soliste joue du cor (bon ok, il s’agit d’un cor d’harmonie et non de chasse, mais quand même…) !

Cette pièce est caractéristique de la période classique car c’est une musique parfaite sur les plans rythmique et mélodique au sens où l’harmonie ne souffre aucune contrariété. Cela rend l’écoute agréable et reposante. Mozart se permet une sorte de feinte musicale en arrêtant tous les instruments à deux reprises de façon inopinée à partir de 3:00. Avant de reprendre de plus belle et de conclure.

Bonne écoute.