Philip Glass – Japura River (en quatuor de guitares)

Philip GlassPar Elisabeth R – Audituri Te Salutant!

Philipp Glass est, aux côté de Steve Reich, une figure de la musique expérimentale qu’il qualifie plutôt de musique à « structures répétitives ». Le groupe brésilien Uakti a quant à lui, la singularité de fabriquer ses instruments de musique, obtenant ainsi des sonorités surprenantes qui vont d’ailleurs interpeller Philip Glass lors d’un voyage au Brésil. Quelques années plus tard, leur collaboration donnera lieu entre autre à l’enregistrement de l’album Aguas de Amazonia, dont est issue la pièce Japura River.

C’est une tout autre adaptation qui est proposée ici : le quatuor de guitares est une formation rare, pourtant il offre une multitude de possibilités sonores, révélant le pouvoir émotionnel d’un instrument aux nombreuses facettes. Une formation aussi atypique – inclassable – que le quatuor de guitares, se prête à merveille aux détournements esthétiques et au mélange des genres qui façonnent la musique d’aujourd’hui, faisant tomber les barrières entre musiques actuelles, traditionnelles, jazz, écriture savante.

WA Mozart – Quatuor avec piano N°1 – 3° mouvement : Rondo (allegro)

MozartC’est le retour de vacances, et afin de prolonger la joie de ces quelques jours de repos, quoi de mieux qu’un peu de Mozart! Voici donc le troisième mouvement de son quatuor avec piano K.478. Gaieté et légèreté au début du morceau, puis un peu plus de gravité à partir de 3:40. Et à la fin, la petite touche personnelle de Wolfgang, qui nous fait croire que ça va s’arrêter vers 7:10… avant de repartir de plus belle!

Bon courage à ceux qui reprennent le travail ce lundi!

Bedrich Smetana – String Quartet No. 1 – Allegro vivo appassionato

Ce morceau a été composé en 1876, alors que le compositeur tchèque était déjà sourd…

Le premier mouvement dont nous vous proposons l’écoute aujourd’hui exprime l’idéal romantique de Smetana et installe une tension dramatique palpable. Cette tension est liée à l’importance que revêt l’oeuvre pour le compositeur à un moment de sa vie où il réalise que la composition musicale sera un exercice plus difficile qu’avant.

La première privée eut lieu en 1978, et le joueur de viole (qui interprète le premier solo assez impressionnant) ne fut autre que Anton Dvorak, autre compositeur tchèque de la période romantique, dont ce site vous a déjà parlé dans plusieurs articles.

Alexander Borodine – Quatuor à Cordes N°2 – 3° Mouvement « Notturno – Andante »

BorodineC’est une délicate mélodie que nous distille ici Alexander Borodine, tantôt triste, tantôt joyeuse… Il faut savoir que Borodine, avant d’être musicien, était chimiste, et que la musique (qu’il a apprise en autodidacte) n’était donc qu’une activité secondaire pour lui… Et pourtant, quel talent!

Si cela vous plaît, je vous invite à aller écouter l’autre morceau de Borodine que nous vous avions présenté sur le site: il s’agit des Danses Polvtsiennes, tirées du Prince Igor.

Joseph Haydn – Quatuor à cordes op.64,n°5, 4e mouvement : Finale vivace – « L’alouette »

Joseph HaydnParmi toutes les œuvres que l’on doit à Haydn, un des compositeurs les plus connus de la période classique, on compte 66 quatuors à cordes. C’est donc à juste titre que l’on qualifie souvent ce génie de la musique de « père du quatuor à cordes». Mozart lui-même admirait sans doute son contemporain Haydn pour ces oeuvres, puisqu’il lui a dédié une large partie de ses quatuors. Ce genre musical est une formation majeure de la musique de chambre, et se fonde sur l’équilibre de quatre voix indépendantes, égales en importance mais fortement imbriquées : on reconnait d’ailleurs à l’écoute du morceau la partition du 1er et du 2e violon, de l’alto et du violoncelle.

Le surnom « L’Alouette » que l’on attribue généralement au morceau que nous vous présentons aujourd’hui n’est pas de Haydn lui-même, mais il fait référence aux notes aiguës dans lesquelles s’élance le premier violon dans le premier mouvement du quatuor.

Piotr Tchaïkovski – Quatuor à cordes N° 1, Op. 11 – Andante Cantabile

Aujourd’hui nous vous proposons l’écoute d’une oeuvre mélancolique du compositeur russe Tchaïkovski, composée en 1871. L’origine de ce mouvement est parfois attribuée à une chanson populaire que le compositeur aurait entendu siffler de la bouche d’un peintre en bâtiment!

L’oeuvre a été jouée lors d’un hommage à l’écrivain Léon Tolstoï, qui aurait eu les larmes aux yeux en entendant ce mouvement. Ca se comprend!

Il s’agit ici d’une interprétation du violoncelliste Yo-Yo Ma, que nous vous avons déjà présenté à plusieurs reprises sur ce site. Dans cette interprétation, le Pittsburg Symphony Orchestra prend son temps puisque la durée moyenne d’interprétation de ce mouvement est en général bien inférieure. Mais je trouve que l’oeuvre n’en est pas moins dansante, et, si je devais réaliser le prochain film Fantasia, j’y intégrerais ce morceau avec certitude! ;-)

Dimitri Chostakovitch – Deux pièces pour quatuor à cordes – Polka

Nous vous proposons aujourd’hui l’écoute d’une oeuvre du compositeur russe Dimitri Chostakovitch (1906-1975) interprétée par le quatuor polonais Apollon Musagète (actuellement en tournée en Europe).

Comme vous le constaterez à l’écoute de cette oeuvre amusante, Chostakovitch s’est forgé un style propre, qui donne souvent lieu à des morceaux très contrastés, et où l’on retrouve même parfois des éléments assez imagés de grotesque.

Cette polka (je vous laisse aller voir une définition du terme dans notre lexique), s’appuie beaucoup sur une technique appelée « Pizzicati » qui consiste à pincer les cordes avec les doigts. Strauss avait d’ailleurs préalablement composé une oeuvre que nous aurons sans doute l’occasion de vous présenter prochainement intitulée « Pizzicato Polka », jouée exclusivement en pizzicati…