Tomaso Antonio Vitali – Chaconne en sol mineur

Par Marc Leblanc – Audituri Te Salutant!

Petit retour sur la chaconne dont on ne parle pas assez. Pour rappel, c’est un style musical basé sur une série de variations portées par un rythme de basses. Ca vous rappelle quelque chose ? Bon sang mais c’est bien sûr, les Folias !  Il semble en effet que ce style ait eut plusieurs déclinaisons, ou tout simplement plusieurs noms, puisque d’autres adeptes, tels les fameux Couperin (oncle Louis et neveu François), l’assimilent aussi à la Passacaille. En effet Louis Couperin intitule une de ses pièces « chaconne ou passacaille » ; François Couperin fait de même dans sa première suite pour viole (passacaille ou chaconne) et semble éviter le problème en nommant une de ses compositions pour clavecin L’amphibie (bref, il ne se mouille pas).

Tout cela pour vous présenter une pièce bien connue des violonistes qui est le « tube » de Tomasio Antonio Vitali: la Chaconne en Sol mineur. Personne ne sait si Vitali en est vraiment l’auteur, mais le fait est qu’elle porte à présent son nom. Cela provient du fait que le copiste a rajouté sur la première page du manuscrit « Parte del Tomaso Vitalino », qui pourrait être Vitali ou pas.

La particularité de cette Chaconne est sa manière de changer de clefs, flirtant même (!) avec les Si bémol mineur et Sol bémol mineur, peu charactéristique de l’époque baroque, alors que les changements d’armatures sont plutôt l’apanage de l’époque romantique

Je vous propose ici l’interprétation de Sarah Chang, accompagnée d’un piano seul.

Celle-ci est déjà magnifique à mon sens mais je vous conseille surtout la version de Sarah Chang (la même) accompagnée par le English Chamber Orchestra. Elle est disponible sur Spotify.

Bonne écoute !