Michel Richard Delalande – Te Deum

Voici le morceau qui fut joué lors de l’inauguration de l’hôtel des Invalides, construit sur l’ordre de Louis XIV dans les années 1670, dans le but d’abriter les invalides de ses armées.

Successeur de Lully à la cour du roi, Delalande était spécialiste des motets, dans lesquels il fait la gloire de son Dieu et de son roi. Les sopranos dominent dans les petits ensembles, tandis que le solo de soprano chante le salut du monde, et que le baryton proclame l’abolition de la mort. Méconnu du grand public, Delalande a pourtant laissé de belles compositions derrière lui.

Joseph Haydn – Te deum

La carrière musicale de Joseph Haydn couvre toute la période allant de la fin du baroqueJoseph Haydn aux débuts du romantisme. Il est à la fois le pont et le moteur qui a permis à cette évolution de s’accomplir. Il a excellé dans plusieurs genres musicaux, mais la postérité se souvient surtout de lui comme le « père de la symphonie » ou le « père du quatuor à cordes ».

Ce magnifique choral a été composé par Haydn sous la commande del’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche en personne. Haydn était en effet un habitué de la cour impériale à Vienne, au point qu’il a fait chanter la partie soprane de la Messe de la Création à l’impératrice elle-même!

Le Te Deum que nous vous présentons aujourd’hui, a tous les aspects d’un chant d’action de grâce à Dieu. Dans la première des trois parties qui composent le morceau, les voix, fluettes, se mêlent gracieusement aux chants des violons (tonalité Do majeur). Seule la partie centrale est plus mélancolique: la tonalité change (en Do mineur), et une supplication s’élève (Te ergoquaesumus). La troisième partie reprend le ton enjoué et vivant de la première partie : les voix chantent leur espoir en Dieu avec les paroles Inte Domine speravi.

Marc-Antoine Charpentier – Te Deum (Prélude)

CharpentierUn peu de gloire aujourd’hui avec le prélude de la version la plus célèbre du chant religieux Te Deum. Aux origines sans doute médiévales, ce titre est une abréviation de « Te Deum Laudamus » (Dieu, nous te louons).

Vous reconnaîtrez la musique du générique de l’Eurovision. Le choix du Te Deum pour cette émission européenne a du sens  dans la mesure où il s’agit d’un vieux morceau joué dans une grande partie de l’Europe pendant des siècles, à l’occasion de fêtes religieuses, d’évènements royaux ou de victoires militaires.

Bien des compositeurs européens ont livré une version du Te Deum mais c’est celle du compositeur français Marc-Antoine Charpentier (1644-1704) qui est restée comme la référence du genre.

Pour l’anecdote, Charpentier a été le compositeur de la troupe de Molière, pendant la fin de carrière de celui-ci.