Jean Sibelius – Étude Op.76 n°2

Jean SibeliusUne musique pleine de calme, dont l’écoute se prête bien à une fin de soirée, à l’heure où l’on commence à tomber de fatigue… C’est ce que nous vous proposons d’écouter maintenant, avec cette étude du compositeur finlandais Jean Sibelius, dans une adaptation pour violoncelle et guitare – vous retrouverez la version originale au piano ensuite, qui est, elle, un peu plus dynamique.

Jean Sibelius – Valse Triste

Pour accompagner ce temps morose, voici la célèbre « Valse Triste » de Sibelius, le plus célèbre des compositeurs finlandais, que nous avons déjà rencontré à maintes reprises. Comme pour la suite Karélia, il s’agit encore ici d’une musique de scène, composée pour servir l’action et accompagner le mouvement lors d’une pièce de théâtre. Cette valse, par son lyrisme et sa lenteur mortifère, s’associe à « Kuolema » d’Arvid Järnefelt, qui traite précisément de l’idée de la mort. Mais le destin de cette valse sera bien plus qu’une musique incidente : ayant reçu l’approbation du public et de la critique, elle connut une vie à part entière et devint même l’une des pièces signature de Sibelius.

Voilà donc un petit « quelque chose » qui vous fera mieux connaître ce grand compositeur !

Jean Sibelius – Kuolema – Scene with Cranes

Retour au compositeur finlandais Jean Sibelius, avec une musique pas vraiment joyeuse, mais dont je conseille l’écoute à ceux qui aiment travailler en musique. Il n’est pas toujours facile de trouver des morceaux qui n’empêchent pas de se concentrer. Je trouve que celui-ci en fait partie! Si vous aimez ça, peut-être trouverez vous d’autres morceaux propices à la concentration chez Schubert, Mendelssohn ou encore Grieg, et bien sûr Mozart! N’hésitez pas à naviguer sur ce site pour les découvrir! ;)

L’oeuvre suivante a été composée au tout début du XXème siècle, pour une pièce intitulée Kuolema (Mort), écrite par l’auteur finlandais Arvid Järnefelt. Je ne sais pas qui retiendra cette information, mais peut-être que cela intéresse les férus de littérature européenne!

Jean Sibelius – Suite Karelia, « Alla Marcia »

Jean SibeliusPar Henri Y.Q. – Audituri Te Salutant!

Même s’il est communément admis comme le plus renommé des compositeurs finlandais, Jean Sibelius n’a pas connu une carrière facile. Son œuvre, prolifique il est vrai, a été à ses débuts fort mal acceptée par le grand public. Un critique, René Leibowitz, a même osé affubler Sibelius du « plus mauvais compositeur du monde », c’est vous dire !

Fort heureusement, de grands noms ont œuvré à réparer cette injustice qui lui a été faite. Pour ne citer que lui, on doit à H. v. Karajan d’avoir introduit sa musique en Europe occidentale, et certains aujourd’hui le citent parmi leurs compositeurs de prédilection : c’est le cas de Sir Colin Davis ou de Paavo Järvi, actuel directeur musical de l’Orchestre de Paris.

Comme un précédent article l’a déjà mentionné, Sibelius n’a jamais caché ses sympathies nationalistes contre l’impérialisme russe au XIXe siècle. Tout comme Finlandia, cette verve patriotique ressurgit avec la suite Karelia, qui est à l’honneur dans cet article. Petit topo géographique : la Carélie est une région située au nord de la Finlande (une contrée fort, fort lointaine…) adjacente à la Russie actuelle. Une partie de cette région est d’ailleurs toujours sous autorité russe aujourd’hui. Sibelius, qui ne cache pas son affection pour la musique traditionnelle carélienne, lui consacra donc cette suite, qui est de facto une plaisante musique de scène.

Je vous laisse avec ce délicieux petit morceau, qui s’écoute sans faim !

Si la musique de Sibelius vous intéresse, vous pouvez dès à présent foncer sur sa 7e symphonie (composée d’un seul mouvement… sacrilège !) qui vous marquera sans aucun doute avec son magnifique solo de trombone.

Jean Sibelius – Finlandia

Jean SibeliusJean Sibelius (1865-1957) est un compositeur de musique classique finlandais. Un peu à l’instar d’un Verdi qui a milité pour la réunification de l’Italie, Sibelius s’est lui battu pour l’identité de la Finlande, et son indépendance face à la Russie – qui eut lieu en 1917, la Finlande étant avant une province russe depuis 1809 (à l’issue de la guerre de Finlande, qui vit la Suède céder la Finlande à la Russie).

Le morceau Finlandia, tiré du poème symphonique du même nom (composé en 1899-1900), est ainsi devenu l’hymne officieux de son pays. Et pour terminer sur une note de culture, sachez que l’on retrouve aussi Finlandia dans la BO de Die Hard 2…