Maurice Ravel – Concerto pour la main gauche

Maurice RavelLe célèbre concerto pour la main gauche de Maurice Ravel est le fruit d’une commande qui lui fut faite en 1929 par le pianiste Paul Wittgenstein, qui avait perdu son bras droit pendant la première guerre mondiale. C’est celui-ci qui créa l’oeuvre (i.e., qui la joua la première fois) en 1932. Il avait d’ailleurs apporté quelques modifications, ce qui le brouilla avec le compositeur…  Mais rassurez-vous, c’est bien la version originelle qui est maintenant jouée!

Il s’agit d’une oeuvre très sombre et dramatique, qui est à mettre sur le compte d’un contexte douloureux: horreur de la première guerre mondiale, crise économique…  On entend d’ailleurs le piano  mourir à la toute fin, englouti par l’orchestre… Et que dire de la main gauche, synonyme de malheur dans la tradition antique…

Ce concerto est l’une des pièces maîtresses de l’oeuvre de Ravel – et l’une des plus dures, la seule main gauche couvrant l’intégralité du clavier, et tenant le rôle de deux.

Devant une musique si grande, rappellons le mot de Satie, qu’il prononça lorsque Ravel refusa la Légion d’Honneur: « Ravel vient de refuser la Légion d’honneur, mais toute sa musique l’accepte ».

Le pianiste Kristian Zimerman est ici au piano, et Pierre Boulez à la baguette.