Henry Purcell – Dido and Aeneas – Aria de la mort de Didon

Purcell

Par Gabrielle de Briey – Audituri Te Salutant!

Ce morceau, extrait de l’opera Dido and Aeneas de Purcell, illustre par excellence la scène tragique de la mort de l’Héroine, et en l’occurrence, ici, celle de Didon.

Dans cet aria suivi du lamento, Didon dit qu’elle est prête a mourir mais qu’elle veut seulement qu’on se souvienne d’elle. Ses mots sont simples et poignants: « Remember me ».

La version de Janet Baker est remarquable par ses contrastes. Dans sa première phrase musicale, la chanteuse choisit de murmurer le « Remember me » pour illustrer l’essoufflement de la mort proche et la douleur accablante (ce qui par ailleurs prouve sa virtuosité de chanteuse car il est très difficile de chanter pianissimo dans les hautes notes). Puis, a la reprise, Janet Baker chante son adieu avec une puissance bouleversante qui évoque la vie quittant Didon.

Les versions plus baroques de cette oeuvre mettent en scène des chanteuses a la voix plus cristalline dans le rôle de Didon, mais l’interprétation chaleureuse de Janet est peut-être la plus belle.

Henry Purcell – March / music for the funeral of Queen Mary

En ce mardi, nous vous proposons l’écoute d’une marche funèbre composée par Purcell et tirée de ses Funérailles pour la Reine Mary II d’Angleterre décédée en 1694. Ceux qui ne connaissent pas l’oeuvre reconnaîtront peut-être le morceau pour l’avoir entendu dans le fameux film de Stanley Kubrick « Orange Mécanique » (revisité au synthétiseur).

La marche est ici interprété par Timothy Brown et les musiciens du ‘Clare College‘ de Cambridge.

Cette musique a également été jouée pour les obsèques du compositeur, dont on ne sait pas exactement de quoi il serait mort! Certains pensent que la tuberculose l’aurait emporté, d’autres pensent qu’il aurait attrapé froid en rentrant du théâtre alors que sa femme l’avait enfermé dehors. Je doute que ce soit le cas puisque voilà ce qu’il écrivit alors qu’il était très malade:

« In the name of God Amen. I, Henry Purcell, of the City of Westminster, gentleman, being dangerously ill as to the constitution of my body, but in good and perfect mind and memory (thanks be to God) do by these presents publish and declare this to be my last Will and Testament. And I do hereby give and bequeath unto my loving wife, Frances Purcell, all my estate both real and personal of what nature and kind soever… »

Si vous appréciez la musique de Purcell, vous pouvez toujours allez vous recueillir sur sa tombe, adjacente aux orgues de Westminster Abbey…

Henry Purcell – Dido and Aeneas – When I am laid in earth

Aujourd’hui du pur baroque sublime. Nous vous proposons l’écoute d’un air tiré de l’opéra baroque Didon et Enée composé en 1689, considéré comme un chef-d’oeuvre de la musique baroque. Cet aria des plus superbes n’est pas particulièrement gai et correspond à la complainte de Didon qui se donne la mort après qu’Enée lui annonce qu’il doit la quitter par devoir. Elle chante et demande à sa confidente Belinda de se souvenir d’elle mais d’oublier son destin tragique.

L’interprétation est ici de Dame Carolyn Emma Kirkby, soprane anglaise, connue pour avoir beaucoup travaillé le registre baroque.

Henry Purcell – King Arthur – La chanson du génie du froid

PurcellSecond extrait du semi-opéra King Arthur de Purcell sur la musiqueclassique.com: après vous avoir fait découvrir Your Hay,  nous vous proposons aujourd’hui d’écouter la Cold Genius Song    (chanson du génie du froid), dont vous trouverez les paroles ci-dessous. Le climat de froid est très bien reproduit par l’orchestre, ainsi que par le soliste, qui semble réellement mourir de froid…

La chanson du génie du froid est ici interprétée par le célèbre contreténor allemand Andreas Scholl…

Comme promis, les paroles. Bonne écoute !

What power art thou, who from below
Hast made me rise unwillingly and slow
From bed of everlasting snow?
See’st thou not how stiff and wondrous old
Far unfit to bear the bitter cold,
I can scarcely move or draw my breath?
Let me, let me freeze again to death.

Henry Purcell – Birthday Ode for Queen Mary II: I-V

En ce jour de mariage royal, il semble de bon ton de vous proposer l’écoute de « Birthday Ode for Queen Mary II » (oui, comme le paquebot…), dont vous entendrez ici les 5 premiers mouvements.

Purcell, qui était à l’époque un des compositeurs préférés du Roi, se vit proposer la composition d’une Ode pour l’anniversaire de Sa Majesté la Reine Mary II en 1694. Chacun des mouvements constitue un chef d’oeuvre à part entière. Le compositeur modifie l’orchestration, les solistes, la forme et même l’esprit de chacun des mouvements pour créer un ensemble d’une pureté absolument remarquable.

Nous vous proposons ici l’interprétation du Taverner Consort and Players; orchestre baroque (Players), harmonie vocale (Consort) et choeur, appelé ainsi en hommage au compositeur anglais du XVIème siècle John Taverner. Aujourd’hui mené par le chef Andrew Parrott en 1973, l’ensemble était dirigé jusqu’au début des années 90 par le violoniste John Holloway.

Henry Purcell – King Arthur – Your Hay

320 ans après la composition du semi-opéra de Purcell (1659-1695) King Arthur, nous vous proposons d’en écouter l’interprétation d’un extrait par les English Baroque Soloists dirigé par John Eliot Gardiner (la première version publiée sur ce blog présentait une interprétation de Mark et Alfred Deller, mais fut malheureusement retirée de Youtube récemment…)

Pour l’anecdocte, l’œuvre fut donnée pour la première fois en 1961 seulement au Theâtre Dorset Garden de Londres! Et pour ceux que cela intéresse, vous trouverez ici le Livret de ce semi-opéra.

Purcell est un des meilleurs représentants de la musique baroque, et reste considéré comme le plus grand des compositeurs anglais. (Haendel était certes génial, mais, d’origine allemande, il fut naturalisé britannique) ;-)