Serguei Prokofiev – Toccata Op. 11

ProkofievNous vous avons globalement présenté des morceaux assez « soft » de Prokofiev depuis le lancement de ce site. Rentrons ce soir un peu plus dans le vif du sujet, avec cette Toccata pour piano Op. 11. Prokofiev peut être défini comme un compositeur ayant un style de musique assez anti-conventionnel, et un grand sens du rythme. Nul doute que vous parviendrez à sentir ces deux aspects à l’écoute de ce morceau, dans une interprétation de la pianiste Marta Argerich qu’on ne vous présente plus !

Et pour ceux que ce morceau aura perturbés,  allez ensuite écouter l’andante de son concerto pour violon N°2 qui vous calmera sûrement !

Serguei Prokofiev – Le Lieutenant Kijé : Romance

ProkofievPar Jeremy Barraud – Audituri Te Salutant!

Serge Prokofiev, ce divin compositeur russe, est l’un des premiers à avoir composé pour le cinéma. Et l’on retrouve parmi les compositions de musiques de film quelques-unes des plus belles pages jamais écrites par Prokofiev, mais aussi de toute l’histoire de la musique. L’une d’entre elles attire particulièrement l’attention : il s’agit de la romance du Lieutenant Kijé, film paru en 1933 et tiré de la nouvelle satirique de Iouri Tynianov écrite 6 ans plus tôt.

On peut constater dans cette œuvre que Prokofiev n’était pas qu’un homme froid dont les œuvres respirent la folie à l’instar de son Scherzo en la mineur, mais il était capable de beaucoup de sensibilité et d’émotions.

Serguei Prokofiev – Ouverture sur des thèmes juifs

ProkofievVoyage en Europe de l’Est ce soir, grâce à Prokofiev qui nous transporte dans le berceau de la musique klezmer avec son ouverture sur des thèmes juifs. Ce morceau lui avait été commandé par un ensemble juif alors que le compositeur demeurait à New York. A la fois joyeuse et triste, cette musique très particulière a inspiré de nombreux compositeurs, comme Mahler ou Chostakovitch, pour ne citer qu’eux.

Serguei Prokofiev – Sonate pour flûte et piano – 1° mouvement

ProkofievUn instrument envoûtant, une mélodie envoûtante… Voilà comment on pourrait résumer très simplement le premier mouvement de cette sonate pour flûte et piano de Prokofiev! De quoi rêver encore un peu avant la reprise du travail demain matin…

C’est le flûtiste suisse Emmanuel Pahud qui égrène ici ces notes chatoyantes, accompagné du pianiste américain Stephen Kovacevitch.

Sergueï Prokofiev – Cendrillon – Valse

ProkofievJe vous propose ce soir de retrouver le célèbre compositeur russe Prokofiev, que nous avions délaissé depuis la fin de l’année dernière… Découvrons donc ce soir un extrait de son ballet Cendrillon, que vous avez peut-être pu admirer à l’opéra Bastille en 2011, avec la chorégraphie et les décors hollywodiens de Noureev, où la bonne fée se transforme en riche producteur de cinéma! Le morceau de ce soir est une valse, qui revient à plusieurs reprises au cours du ballet. Un air magique et enivrant, qui vous donnera peut-être envie de danser…

Bonne soirée à tous!

Sergueï Prokofiev – Ivan le Terrible – Choeur

ProkofievJe ne savais quel nom donner à ce morceau, n’ayant malheureusement pas trouvé beaucoup de littérature à ce sujet! Le terme de choeur m’a donc semblé approprié… Ce que je vous propose d’écouter est un extrait de la musique écrite par Prokofiev pour le film Ivan le Terrible, réalisé par Eisenstein. Le passage en question commence à 37:13 dans la vidéo (vous devriez tomber dessus directement), et dure à peine deux minutes. Il s’agit d’un air très calme et reposant…

Sergueï Prokofiev – Op.12 Scherzo en La mineur

ProkofievCe soir, repartons faire un tour dans l’imaginaire ultracréatif de Sergueï Prokofiev. En composant ce type de musique, que cherche, au juste, celui qui est peut-être le plus talentueux musicien de l’époque stalinienne?

Déjà, il est évident qu’il se différencie radicalement des musiques plus faciles d’accès, plus mélodieuses, comme celles que compose son extraordinaire compatriote et contemporain Sergueï Rachmaninov (décidément, il faisait bon s’appeler Sergueï à cette époque!). Celui-ci est un romantique tardif quoique génial, celui-là se veut avant-gardiste.

Ensuite, si la recherche d’une harmonie facile et douce à l’oreille est abandonnée, l’accent est mis sur l’expressivité rythmique. Ce scherzo résonne comme une folie, où le compositeur s’abandonne aux rythmes de ses envies. Chez à peu près n’importe qui, un mépris pareil des règles basiques de l’harmonie classique serait insupportable. Prokofiev, par son talent gigantesque, parvient à rendre cette composition admirable…

Découvrez donc un morceau original, interprété par Adam György, pianiste Hongrois que les aficionados de football ont peut-être déjà vu à la cérémonie d’ouverture de l’Euro UEFA 2012!