Sergueï Prokofiev – Pierre et le Loup – Pierre attrape le loup, les chasseurs arrivent, la marche vers le zoo

Pierre et Le LoupVoici la troisième et dernière partie du conte musical Pierre et le Loup. La présentation sommaire du compositeur et de cette oeuvre ont déjà été faites dans les deux premiers articles, donc évitons les répétitions rébarbatives :)

Juste une remarque quand même: ceux qui ont vu Jaws (Les Dents de la Mer) de Steven Spielberg s’amuseront de la partie entre 0:40 et 1:00… John Williams s’est-il largement inspiré de Pierre et le Loup pour son thème du requin? Peut-être mais avant de l’en accuser, il faut savoir que beaucoup de compositeurs, consciemment ou pas, reprennent des thèmes et des idées musicales déjà exploitées, en les réintégrant à leur sauce. Pour vous en persuader, voici un exemple avec le plus grand d’entre eux. En outre, le procédé ici utilisé (les deux notes séparées d’un demi-ton répétées de façon entêtante) est assez commun dans toutes les oeuvres voulant faire ressentir une angoisse pressante.

Et maintenant, place au génie russe qui n’a pas son pareil pour figurer un loup!

Sergueï Prokofiev – Pierre et le Loup – Le loup, le canard attrapé, le loup traque, Pierre se prépare, Oiseau vs loup

Pierre et Le LoupVoici la suite du conte musical Pierre et le Loup que nous avions abordé ensemble récemment. Pas de grand discours cette fois, juste un mot pour souligner l’inspiration ahurissante de Prokofiev qui semble trouver les instruments, la mélodie et le rythme parfaits pour figurer le loup (dès le début de la vidéo)… Quel enfant n’a pas tremblé à l’écoute de ce passage…?

Autre moment bref mais génial: le coup de stress du chat à partir de 0:59!

Sergueï Prokofiev – Pierre et le Loup – Ouverture, l’oiseau, le canard, le grand-père

Pierre et Le LoupNous avons déjà rencontré Sergueï Prokofiev, le si talentueux compositeur soviétique.  Musicien inspiré et génial, il eut le malheur de vivre la plus grande partie de sa période créatrice sous le règne de Staline qui demandait aux bureaucrates de trier les productions artistiques compatibles avec l’idéologie communiste. Ne voulant surtout pas se mêler de politique, il était pourtant souvent accusé de composer de la « musique bourgeoise » trop inspirée de la supposée dégénérescence artistique de l’Ouest. Son immense talent poussa pourtant les autorités soviétiques à, parfois, le porter en triomphe et à le présenter comme un compositeur officiel du régime, ce qu’il ne fut pas. Comble de malchance, il mourut une heure avant Staline, ce qui fait que même sa mort fut étouffée…

En 1936, il compose le conte Pierre et le Loup, à la demande de la directrice du Théâtre Central pour enfants de Moscou qui souhaitaient que ceux-ci apprennent à reconnaître les instruments. Commençons aujourd’hui par la figuration de la campagne russe, de l’oiseau, d’un canard et du grand-père de Piotr!