Johann Sebastian Bach – Cantate 147 – Jésus que ma joie demeure

Si Mozart (1756-1791)  porte l’image de l’enfant prodige, Bach (1685-1750) symbolise quant à lui la figure du père. Père de 20 enfants d’abord, dont plusieurs devinrent compositeurs eux-mêmes. Mais il assume surtout une part importante de la paternité de toute la musique occidentale après lui, ayant touché avec génie et de façon prolifique à divers styles. C’est avec lui que la musique baroque atteint son apogée.

Pour cette introduction à Bach, nous vous proposons l’écoute du dixième mouvement de la cantate 147.

Georg Friedrich Haendel – Dixit Dominus – Ouverture

Aujourd’hui, jour de Noël! Nous vous proposons donc l’écoute d’une musique sacrée, l’ouverture du Dixit Dominus de Georg Friedrich Haendel (1685-1759). Cette oeuvre célèbre du répertoire sacré a été composée à 22 ans seulement! Il semble que le compositeur avait notamment pour objectif secret d’impressionner les notables romains lors d’un voyage en Italie.

La version que nous vous suggérons ici est dirigée par Sir John Eliot Gardiner, considéré comme un des plus grands chefs d’orchestre de musique baroque.

Joyeux Noël à toutes et à tous!

Georg Friedrich Haendel – Messie – Alleluia

Je vous propose aujourd’hui d’écouter le célèbre Alleluia du Messie de Haendel. Haendel (1685-1789) est un compositeur allemand, naturalisé anglais par la suite.

Vous remarquerez que les gens sont debout dans la salle. Ce n’est pas pour mieux voir, mais pour respecter la tradition selon laquelle le roi d’Angleterre George II se leva devant la beauté de ce morceau la première fois qu’il l’entendit. Depuis, à chaque concert, l’assistance se lève au moment de l’Alleluia.

Le London Symphony Orchestra est ici dirigé par Sir Colin Davis.

Et si ça vous amuse, voici un flashmob reprenant l’Alleluia du Messie de Haendel, réalisé en novembre dernier dans un centre commercial au Canada: