Antonio Vivaldi – La fida ninfa – alma oppressa

VivaldiAntonio Vivaldi est sans doute plus célèbres pour ses nombreux concertos que pour ses opéras, genre dans lequel il a pourtant été prolifique, en comptant près d’une cinquantaine à son actif. Nous vous proposons ce soir d’écouter Alma oppressa, un air tiré de La fida ninfa (La nymphe fidèle), interprété par la mezzo-soprano américaine Vivica Genaux, qui fait montre ici de toute sa virtuosité.

Jean-Sébastien Bach – Oratorio de Pâques – Sinfonia

Jean-Sébastien BachProfitons de ce week-end de Pâques pour continuer à explorer l’oeuvre sacrée de Bach. Après l’extrait de la Passion selon Saint Matthieu qu’il seyait d’écouter vendredi, voici maintenant un morceau plus joyeux, tiré de l’oratorio de Pâques (BWV 249), en l’occurence la Sinfonia, qui ouvre l’oeuvre. L’oratorio reprend le passage de l’Evangile selon Saint Jean où les apôtres Pierre et Jean courent au tombeau de Jésus, après que Marie-Madeleine leur a annoncé que celui-ci était vide.

Bon week-end à tous !

Jean-Sébastien Bach – Passion selon St Matthieu – Erbarme dich Mein Gott

reniement de Saint Pierre - tableau du Caravage
Le Caravage – Le reniement de Saint Pierre

Vendredi Saint oblige, nous vous proposons ce soir un extrait de la superbe passion selon Saint Matthieu de Bach, dont nous vous avions présenté l’ouverture.

Ce soir, le passage choisi correspond aux larmes pleines de remords de Pierre, se rendant compte qu’il a renié Jésus par trois fois, comme celui-ci le lui avait annoncé. Les paroles, et un semblant de traduction :

Erbarme dich, mein Gott, Aie Pitié mon Dieu
um meiner Zähren willen! Devant mes larmes!
Schaue hier, Herz und Auge Vois donc mon coeur et mes yeux
weint vor dir bitterlich. Qui pleurent amèrement devant toi.
Erbarme dich, mein Gott. Aie pitié, mon Dieu.

C’est le célèbre contretenor allemand Andreas Scholl qui interprète ici cet air.

Antonio Vivaldi – Concerto pour mandoline en do majeur

VivaldiNous vous proposons ce soir une petite virée à Venise,  au son d’un instrument typiquement italien : la mandoline. Instrument sans doute moins noble que le violon ou le piano, il a été très peu été mis à l’honneur par les différents compositeurs de notre ère, et c’est regrettable, notamment lorsqu’on écoute ce concerto pour mandoline en do majeur composé par Antonio Vivaldi, qui saura sans aucun doute vous égayer ! Je vous laisse entre les mains expertes du mandoliniste israëlien Avi Avital.

Tomás Luis de Victoria – O Magnum Mysterium

Tomas Luis de VictoriaEncore de la musique « mystique » ce soir, avec cette magnifique messe polyphonique. C’est la première fois que nous publions une composition de Tomas Luis de Victoria. Vous allez voir, il n’est pas aussi connu qu’il le mérite.

Ce morceau sera également interprété au concert que je co-organise ce vendredi 11 décembre à St-Louis-en-l’île, au bénéfice d’une école au Cambodge. Venez, je serai à la billetterie et ravi de vous rencontrer!

Antonio Vivaldi – Concerto pour hautbois Op. 7 N°7

VivaldiUn peu de gaieté baroque avec Vivaldi et son concerto pour hautbois Op. 7 N°7. A l’époque, si les concertos n’étaient pas aussi longs que ceux qu’on peut trouver à l’époque romantique, ils n’en étaient pas moins structurés. L’agencement de celui-ci est assez simple et bien équilibré : l’Allegro avec le thème principal, commençant à l’unisson pour donner de la puissance et de la vivacité ; puis le Largo, mouvement lent et plus triste, à partir de 2:56, avant de conclure avec un nouvel Allegro à partir de 5:03, plus enjoué.

Johan-Sebastian Bach – Suite anglaise N°3 – Gavotte

Jean-Sébastien BachDécouvrons ce soir la suite anglaise pour clavier N°3 (sur 6) de Bach, compositeur emblématique de la période baroque. Nous vous proposons d’en découvrir la gavotte. La gavotte ? Il s’agit d’une des parties d’une suite, située vers la fin, entre la sarabande et la guigue… Dans le morceau du jour, on perçoit assez bien les différentes parties de la gavotte, qui s’ouvre sur un thème en mineur (plutôt triste), avant de décliner le même thème en majeur (plutôt joyeux), à 1:40, puis de revenir au thème mineur, à 2:30.

Place au célèbre pianiste croate Ivo Pogorelich !