Giovanni Battista Pergolesi – Stabat Mater – Quando Corpus Morietur & Amen

Stabat MaterChers auditeurs/lecteurs, l’oeuvre d’aujourd’hui fut rapidement considérée comme un sommet de l’époque baroque. Mais son créateur, le jeune Pergolèse, n’en profita jamais car il mourut deux mois après l’avoir composée dans un monastère, à 26 ans, atteint d’une méchante tuberculose.

Il y a presque 4 ans, nous vous avions présenté l’introduction de ce même Stabat Mater, intitulée Stabat Mater Dolorosa. Pour rappel, cette oeuvre liturgique évoque Marie, mère de Jésus, souffrant au pied de la croix de son fils.

Aujourd’hui, c’est la conclusion que nous vous proposons. Afin d’apprécier davantage le sens derrière le son, je vous mets les paroles sous la vidéo.

Cette musique est l’une de mes préférées dans le registre de la musique sacrée. Je trouve le final, avec tous les « Amen » qui s’enchevêtrent, particulièrement éblouissant.

Quando corpus morietur (A l’heure où mon corps va mourir)

Fac ut animae donetur (A mon âme, fais obtenir)

Paradisi gloria (la gloire du paradis).

Amen, Amen….. Amen!

Giovanni Battista Pergolesi – Concerto pour violon en si bémol majeur – 1er mouvement

Classique parmi les classiques aujourd’hui avec le 1er mouvement d’un concerto pour violon du génial compositeur italien. Encore une fois, Pergolèse rivalise de virtuosité et d’élégance.

Nous vous avions déjà proposé (dans un autre genre) l’écoute de son poignant Stabat Mater. Rien ne saurait tout à fait justifier la comparaison souvent faite avec Mozart, mais ces oeuvres suffisent à nous rappeler le talent certain de Pergolèse, et tout ce dont sa disparition prématurée nous a sans doute privés…

Giovanni Battista Pergolesi – Stabat Mater Dolorosa

Nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter Pergolesi (1710-1736), souvent appelé Pergolèse en France, lorsque nous avions publié son Se Tu m’Ami.  Encore un génie enlevé trop jeune (26 ans) par une tuberculose.

Aujourd’hui nous profitons de l’occasion du samedi Saint pour vous présenter un de ses morceaux, chef d’oeuvre de la musique sacrée: le Stabat Mater. Ce morceau est inspiré d’un des textes les plus poignants de la liturgie chrétienne puisqu’il met en scène une mère (Marie) qui se tient près de son fils (Jésus) pendant sa Passion.

Giovanni Battista Pergolesi – Se tu m’ami

Encore un compositeur mort trop jeune: Pergolèse, né en 1710, a été atteint de la tuberculose et n’a vécu que jusqu’à 26 ans. Cela lui a tout de même laissé le temps de composer, en l’espace de 6 ans, 10 intermezzi entre autres, mais également d’autres chefs-d’œuvres que nous aurons l’occasion d’entendre, comme son fameux Stabat Mater ou son Salve Regina par exemple.

Voici aujourd’hui un aria magnifique dénommé « Se tu m’ami », chanté par l’Italienne Cecilia Bartoli. Les paroles que nous vous traduisons partiellement ci-dessous sont assez amusantes…

« Si tu m’aimes gentil berger, si tu souffres et tu soupires, j’en serai fort aise, mais ne me demande pas de n’aimer que toi, pour la peine… Ce n’est pas parce que le lys me plaît que je vais jeter les autres fleurs… »