WA Mozart – Les Noces de Figaro – Ah Tutti Contenti (Acte 4, finale)

Les noces de figaroAttention: chef d’oeuvre!

Cela faisait longtemps que nous n’étions pas allés voir du côté des Noces de Figaro, opéra majeur de Mozart où son génie brille de mille feux. Un petit point sur le contexte afin de nous aider à comprendre ce morceau: le livret de cet opéra est proche du vaudeville, dans la mesure où les personnages (un couple de valets et un couple de maîtres) passent leur temps à se duper les uns les autres afin de batifoler ou de vérifier l’amour des uns et des autres. Le comte Almaviva notamment, s’est pris de passion pour la promise du valet Figaro, délaissant bien sûr la comtesse.
Par une entourloupe rondement menée, le comte se trouve démasqué et son infidélité est constatée par sa femme. Un bref moment de tension naît de cette situation terriblement embarrassante. La tension est rendue par la course des violons en montée-descente, ponctuée par les murmures saccadés des personnages à l’arrivée de la comtesse.

Le comte décide alors d’implorer le pardon de sa femme, pardon qui lui est accordé dans un moment d’incroyable longanimité et de bonté magnifique. Mozart nous livre ici une de ses mélodies les plus touchantes, en rendant presque audible ce qu’est l’absolution.

Tous sauf la comtesse

Oh cielo! Che veggio! (Oh Ciel! Que vois-je!)

Delirio! Vaneggio! (Je délire! Je rêve!)

Che creder non so. (Je ne sais que croire.)


Le Comte (d’un ton suppliant)

Contessa, perdono. (Comtesse, pardon.)


La Comtesse

Più docile io sono (Je suis plus douce)

E dico di sì. (Et je te l’accorde.)


Tous

Ah! Tutti contenti saremo così. (Ah nous serons tous contents)

WA Mozart – Concerto pour piano N°20 – 1° mouvement

Wolfgang Amadeus MozartSi vous avez vu le film Amadeus, vous reconnaîtrez sûrement ce morceau, qui intervient au moment où un mystérieux messager vêtu de noir vient commander une messe de Requiem à Mozart… Cette musique l’accompagne sur le chemin, jusqu’au moment où Mozart vient lui ouvrir la porte… ce sont alors les premiers accords de l’ouverture de Don Giovanni qui retentissent brutalement – la transition se fait bien, les deux morceaux étant dans la même tonalité de ré mineur…

WA Mozart – Fantaisie en do mineur KV 475

Wolfgang Amadeus MozartDécouvrons ce soir une fantaisie de Mozart… Qu’est-ce qu’une fantaisie? Un morceau de musique ne répondant pas à une forme imposée… Le compositeur est ainsi plus libre – par exemple, ici, Mozart explore différents thèmes, dans différentes tonalités…

Comme souvent avec Mozart, il est difficile de trouver les mots pour essayer de décrire sa musique… Chacun, à sa manière, sera sensible à l’une ou l’autre des multiples phrases de sa poésie… Et quand celle-ci est déclamée par les mains habiles de Friedrich Gulda, spécialiste de Mozart, alors…

WA Mozart – Symphonie Concertante pour Violon et Alto – 2° mouvement « Andante »

Wolfgang Amadeus MozartAprès une absence un peu trop prolongée sur lamusiqueclassique.com, je profite d’une journée un peu moins chargée pour vous faire passer ce début de soirée avec Mozart et sa symphonie concertante, dont nous vous avions déjà présenté le premier mouvement

Il est maintenant temps d’en découvrir le deuxième, empreint de mélancolie…

Bonne soirée!

WA Mozart – Concerto pour piano n°20 – Romance (2e mvt)

Pour inaugurer ce premier jour de septembre, nous vous proposons l’écoute de cette très belle Romance, issue du 20e concerto pour piano de Mozart (sur les 27 qu’il a écrits).

Ce concerto a la particularité d’être l’un des deux seuls concertos à être écrits en mode mineur, alors qu’on connaît plus souvent Mozart pour son style enjoué et aristocratique, à l’opposé du pathos romantique. Ce qui n’empêche pas le second mouvement de démarrer avec le mode majeur, appuyant une mélodie calme, limpide et charmante, jouée en solo par le piano, avant d’être rejoint par l’orchestre. Cette première partie reflète une harmonie parfaite entre le soliste et les autres instruments, une complémentarité exquise.

Mais nous ne sommes jamais vraiment au bout de nos surprises, avec Mozart. A 2:40, une intrusion du mode mineur se fait entendre, puis ce mode prend habilement le dessus, progressivement. C’est aux environs de 4:30 que la dominance mineure est entérinée. Une mélodie agitée, houleuse, est jouée, contrastant avec l’harmonie de la première partie. Une longue montée, à la limite de la surenchère, se poursuit, jusqu’à atteindre cette cadence sublime à 6:40 environ.

Le morceau se conclut avec une reprise du thème initial et la coda conclut le morceau avec un arpeggio ascendant jusqu’au murmure final.

Les grands romantiques y verraient là un Mozart approchant la trentaine, attristé par la réminiscence de sa jeunesse perdue, mais cela, nous vous laissons seuls juges avec votre propre sensibilité !

Avec tous les compliments de Friedrich Gulda, pianiste allemand grand spécialiste de Mozart, et du chef Claudio Abbaddo.

WA Mozart – Sonate pour piano KV 281 – 1° mouvement

Wolfgang Amadeus MozartJ’ai eu un air en tête une partie de la journée, et si je suspectais bien Mozart, aucun moyen de remettre le nom sur le morceau en question…. J’oublie un peut tout cela, et ce soir, sans trop réfléchir, je lance un CD de sonates pour piano de Mozart par Vladimir Horowitz… Et comme par enchantement, je retombe sur mon fameux morceau! Je vous le fais donc découvrir ce soir : l’allegro de la sonate pour piano en si bémol majeur KV 281…. et en plus, j’ai retrouvé la même version sur youtube …. !

Bonne écoute!

WA Mozart – Eine kleine Nachtmusik

Bon, il se fait tard et je m’apprêtais à me coucher quand… je me suis rendu compte qu’on n’avait même pas présenté l’un des airs les plus célèbres de la musique : la petite musique de nuit de notre maître à tous Wolfgang ! Cette « Nachtmusik » colle en plus parfaitement bien à l’ambiance nocturne, quand on imagine Mozart, insomniaque, se lever dans le calme de la nuit noire pour composer cette jolie sérénade à la lueur de la bougie…

En fait, l’histoire de sa composition puis de son édition est beaucoup plus compliquée que cela, puisque Mozart avait prévu toute une architecture pour cette oeuvre, qui n’était pas juste une petite fantaisie nocturne marginale. Le thème introduit 4 parties, qui étaient 5 mouvements à l’origine – mais on n’a jamais retrouvé le second, qui était censé être un menuet. Le manuscrit, quant à lui, n’a été retrouvé que dans les années 1940…

Si vous avez vu Amadeus de Milos Forman, il s’agit de ce morceau que le vieux Salieri joue au jeune prélat venu le confesser. Le fait que ce dernier ait tout de suite reconnu cet air écrit par son plus grand rival acheva d’entériner la rancoeur de Salieri, qui commença alors son histoire, qui dura tout le film… Quoique le film soit très romancé et assez peu fiable d’un point de vue historique, je ne saurai que vous recommander d’aller y jeter au moins un coup d’oeil, non seulement pour l’esthétique léchée mais aussi la bande son très bien agencée d’une sélection des grandes oeuvres de Mozart. Ainsi, nombreux sont ceux qui, après visionnage du film, ont décidé de replonger derechef dans le riche héritage mozartien !