Anton Rubinstein – Mélodie en Fa

Un air très célèbre que nous vous livrons ce soir, celle de la Mélodie en Fa d’Anton Rubinstein, qui doit rappeler de bons souvenirs à tous les apprentis pianistes pour qui ce morceau est généralement l’un des tout premiers faits d’armes ! Compositeur russe prolifique de la période romantique, Rubinstein se positionne cependant à contre-courant de la tendance musicale en Russie de son époque. A cet égard, sa musique se distingue de l’influent Groupe des Cinq, en ce qu’elle s’inspire beaucoup des intonations européennes et néglige les accents typiquement russes. Si sa musique n’est plus beaucoup programmée aujourd’hui dans les salles de concert, Rubinstein reste tout le même le vénérable professeur de Tchaikovski – comme quoi tout le monde est « interconnecté » dans le milieu de la musique classique !

Henri Duparc – Phydilé

Nous vous avions présenté récemment un morceau de Jean Cras sur ce site. Nous vous proposons aujourd’hui l’écoute d’une oeuvre de son maître et très proche ami Henri Duparc (1848-1933). Encore un grand génie. Duparc est connu pour avoir composé entre autres les fameuses 17 « mélodies », et dans le genre, il est souvent considéré comme le plus grand compositeur – union parfaite de la mélodie et des paroles. Phydilé est ici interprétée par la soprane Margaret Price.

Atteint de neurasthénie, Duparc arrête malheureusement de composer à l’âge de 37 ans. Il est permis d’aller se recueillir sur sa tombe au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.