Jean-Baptiste Lully – Marche royale

LullyLully est un compositeur français d’origine italienne, qui fut le surintendant de la musique de la première partie du règne de Louis XIV. Bien que nous en parlions peu dans notre blog, cet homme a marqué l’histoire de la musique française et son nom est un de ceux qui symbolisent la rigueur de la période baroque. Nous avions cependant déjà présenté sa célèbre Marche pour la cérémonie des Turcs.

Aujourd’hui, nous vous proposons la Marche royale. Très martiale, elle donne envie de marcher d’un air important…

Michel Richard Delalande – Te Deum

Voici le morceau qui fut joué lors de l’inauguration de l’hôtel des Invalides, construit sur l’ordre de Louis XIV dans les années 1670, dans le but d’abriter les invalides de ses armées.

Successeur de Lully à la cour du roi, Delalande était spécialiste des motets, dans lesquels il fait la gloire de son Dieu et de son roi. Les sopranos dominent dans les petits ensembles, tandis que le solo de soprano chante le salut du monde, et que le baryton proclame l’abolition de la mort. Méconnu du grand public, Delalande a pourtant laissé de belles compositions derrière lui.

Jean-Baptiste Lully – Marche pour la cérémonie des Turcs

Lully est un compositeur français d’origine italienne du XVIIème siècle. Il fut surintendant de la musique de Louis XIV (beau titre, qui signifie en gros Ministre de la musique) et domina l’ensemble de la vie musicale en France à l’époque du Roi-Soleil. L’influence de son style et de ses innovations est notable sur beaucoup de grands compositeurs européens qui lui succédèrent.

Nous vous proposons aujourd’hui l’écoute d’une marche interprétée par l’ensemble instrumental Modo Antiquo, dirigé par le charismatique Federico Maria Sardelli. Vous reconnaîtrez peut-être la musique pour l’avoir entendu dans le film de Gérard Corbiau Le Roi Danse.

Vous remarquerez l’utilisation du « bâton de direction », qui fut plus tard remplacé par la baguette. Comme on le voit bien ici, le bâton servait surtout à battre la pulsation commune à l’ensemble des musiciens. La cause de la mort de Lully fut particulière puisqu’elle intervint à la suite d’une répétition du Te Deum qu’il devait faire jouer pour la guérison du roi. N’arrivant pas à obtenir ce qu’il voulait des musiciens, Lully, d’un tempérament explosif, s’emporta et se frappa violemment un orteil avec son « bâton ». Etant danseur, il refusa qu’on lui coupa la jambe qui s’infecta, la gangrène se propageant au reste du corps et infecta en grande partie son cerveau…