WA Mozart – Les Noces de Figaro – Ah Tutti Contenti (Acte 4, finale)

Les noces de figaroAttention: chef d’oeuvre!

Cela faisait longtemps que nous n’étions pas allés voir du côté des Noces de Figaro, opéra majeur de Mozart où son génie brille de mille feux. Un petit point sur le contexte afin de nous aider à comprendre ce morceau: le livret de cet opéra est proche du vaudeville, dans la mesure où les personnages (un couple de valets et un couple de maîtres) passent leur temps à se duper les uns les autres afin de batifoler ou de vérifier l’amour des uns et des autres. Le comte Almaviva notamment, s’est pris de passion pour la promise du valet Figaro, délaissant bien sûr la comtesse.
Par une entourloupe rondement menée, le comte se trouve démasqué et son infidélité est constatée par sa femme. Un bref moment de tension naît de cette situation terriblement embarrassante. La tension est rendue par la course des violons en montée-descente, ponctuée par les murmures saccadés des personnages à l’arrivée de la comtesse.

Le comte décide alors d’implorer le pardon de sa femme, pardon qui lui est accordé dans un moment d’incroyable longanimité et de bonté magnifique. Mozart nous livre ici une de ses mélodies les plus touchantes, en rendant presque audible ce qu’est l’absolution.

Tous sauf la comtesse

Oh cielo! Che veggio! (Oh Ciel! Que vois-je!)

Delirio! Vaneggio! (Je délire! Je rêve!)

Che creder non so. (Je ne sais que croire.)


Le Comte (d’un ton suppliant)

Contessa, perdono. (Comtesse, pardon.)


La Comtesse

Più docile io sono (Je suis plus douce)

E dico di sì. (Et je te l’accorde.)


Tous

Ah! Tutti contenti saremo così. (Ah nous serons tous contents)

WA Mozart – Les Noces de Figaro – Non Più Andrai

Les noces de figaroEncore du Mozart aujourd’hui, avec l’air de Figaro « Non Più Andrai ». Cet air intervient dans l’acte 1 des Noces de Figaro, alors que le jeune page Cherubino, amoureux de la comtesse Almaviva, vient de se faire envoyer à l’armée par le comte. Figaro, le valet du comte, se moque alors de Cherubino en lui chantant son avenir militaire avec une savoureuse ironie.

J’adore la façon dont Mozart adapte sa musique aux paroles. Quand Figaro vante les charmes de Cherubino, la musique est légère et virevoltante. Quand il évoque l’armée, le rythme se fait plus militaire et les cuivres entrent en scène… Pour vous aider à l’apprécier, les paroles et leur traduction suivent la vidéo!

Cette pièce est un sommet de culture classique européenne: il s’agit d’un opéra en italien écrit par un autrichien parlant allemand, inspiré d’une pièce française mettant en scène des Espagnols…

Non più andrai, farfallone amoroso,(tu n’iras plus, papillon amoureux)
Notte e giorno d’intorno girando, (jour et nuit, tourner aux alentours)
Delle belle turbando il riposo, (des belles déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor. (petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Delle belle turbando il riposo, (des belles déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor. (petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Non piu avrai questi bei penacchini, (tu n’auras plus ces belles plumes)
Quel cappello leggiero e galante, (ce chapeau léger et galant)
Quella chioma, quell’aria brillante, (cette chevelure, cet air brillant)
Quel vermiglio donnesco color! (cette couleur vermeil féminine)
Quel vermiglio donnes color! (cette couleur vermeil féminine)

Non piu avrai quei penacchini, (tu n’auras plus ces belles plumes)
Quel cappello (ce chapeau)
Quella chioma, quell’aria brillante (cette chevelure, cet air brillant ou séduisant)

Non più andrai, farfallone amoroso, (tu n’iras plus, papillon amoureux)
Notte e giorno d’intorno girando, (jour et nuit, tourner aux alentours)
Delle belle turbando il riposo, (des belles déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor.(petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Delle belle turbando il riposo, (des belles déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor. (petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Fra guerrieri, poffar Bacco! (au milieu des guerriers, parbleu !)
Gran mustacchi, stretto sacco,(grandes moustaches, sac étroit)
Schioppo in spalla, sciabla al fianco,(fusil à l’épaule, sabre au flanc)
Collo dritto, muso franco, (le cou droit, l’expression fière)
Un gran casco, o un gran turbante, (un grand casque ou un grand turban)
Molto onor, poco contante. (plein d’honneur, peu d’argent)
Poco contante (peu d’argent)
Poco contante (peu d’argent)

Ed in vece del fandango (et au lieu du fandango)
Una marcia per il fango. ( une marche pour la boue)

Per montagne, per valloni, (par montagnes, par vallons)
Con le nevi, e i solioni, (avec la neige et la canicule)
Al concerto di tromboni, (au concert des trombones)
Di bombarde, di cannoni, (de bombardes, de cannons)
Che le palle in tutti i tuoni, (qui, les boules dans tous les tonnerres)
All’orecchio fan fischiar. (à l’oreille font siffler)

Non piu avrai quei penacchini, (tu n’auras plus ces plumes)
Non piu avrai quel cappello (tu n’auras plus ce chapeau)
Non piu avrai quella chioma (tu n’auras plus cette chevelure)
Non piu avrai quell’aria brillante. (tu n’auras plus cet air brillant)

Non più andrai, farfallone amoroso, (tu n’iras plus, papillon amoureux)
Notte e giorno d’intorno girando, (jour et nuit, tourner aux alentours)
Delle belle turbando il riposo, (des belles, déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor. (petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Delle belle turbando il riposo, (des belles déranger le repos)
Narcisetto, Adoncino d’amor. (petit Narcisse, petit Adon d’amour)

Cherubino, alla vittoria! (chérubin, à la victoire !)
Alla gloria militar! (à la gloire militaire !)
Cherubino, alla vittoria! (chérubin, à la victoire !)
Alla gloria militar! (à la gloire militaire !)

WA Mozart – Les noces de Figaro – Ouverture

Les noces de Figaro, de MozartBonjour à toutes et à tous,

Nous espérons que vous avez passé un bel été, et sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année de musique classique!

Commençons donc dans la joie, avec la superbe ouverture des Noces de Figaro de Mozart, dans une interprétation de l’orchestre du Metropolitan Opera de New York, sous la direction de James Levine!

WA Mozart – Les Noces de Figaro – L’ho perduta

Noces de Figaro, MozartEn voilà un air bien triste… Qu’est ce qui peut bien rendre si sombre la pauvre Barberine? Et bien, elle a perdu… une épingle! Hors contexte, cela peut paraître étrange… En fait, il s’agit de l’épingle qui fermait une lettre proposant un rendez-vous galant, et qui devait être rapportée à l’auteur de celle-ci comme preuve qu’on avait l’avait bien lue… Barberine, la fille du jardinier, avait ainsi été chargée par le compte, destinataire de la lettre, de porter cette épingle à l’expéditeur (sa femme, se faisant passer pour une autre dans le but de confondre son mari…bref…); elle se trouve donc bien désolée de l’avoir perdue… Ce qui donne l’occasion à Mozart de composer l’un des airs les plus tristes qu’il lui ait été donné d’écrire, pour notre plus grand plaisir :-)

Et voici les paroles de cet air de Barberine, avec un semblant de traduction:

L’ho perduta, me meschina! (je l’ai perdue, pauvre de moi!)
Ah chi sa dove sarà? (Ah, qui sait où est-ce qu’elle peut bien être?)
Non la trovo. L’ho perduta. (Je ne la trouve pas. Je l’ai perdue)
Meschinella! (Misérable moi! )
E mia cugina? E il padron, (Et ma cousine, et le patron)
cosa dirà? (Que vont-ils dire?)