Camille Saint-Saëns – le Carnaval des animaux – Poules et Coqs

Camille Saint-SaënsNon ce n’est pas un article hors-jeu! Mais il s’agit quand même d’une espèce de plaisanterie…

Aujourd’hui, continuons la découverte du Carnaval des animaux. Après le lion, le cygne et l’aquarium, Saint-Saëns continue d’amuser la galerie avec un travail musicozoologique édifiant sur la basse-cour.

Dans l’histoire de la musique classique, rares sont les morceaux à ce point imitatif. On pense quand même bien sûr au duo des chats de Rossini

Ce morceau intervient juste après le passage du lion. On y sent la tension du poulailler, cela devrait vous tirer un sourire :)

Camille Saint-Saëns – Le Carnaval des Animaux – Introduction et Marche Royale du Lion

lionCamille Saint-Saëns est, à n’en pas douter, un des musiciens français les plus inspirés de tous les temps. Vous vous souvenez sans doute du Cygne, mais aussi de l’Aquarium et de la Danse Macabre… et il en reste un grand nombre que nous ne vous avons pas encore présenté!

Aujourd’hui, découvrons l’introduction du Carnaval des Animaux, composé en 1886 dans un village autrichien, avec l’intention avouée d’amuser l’auditoire.

Les premières mesures constituent l’introduction, courte et qui provoque un certain suspense s’accélérant jusqu’à la folle descente de la main qui parcourt le piano à toute vitesse. S’ensuivent des accords martiaux et stricts puis un rythme de marche, le tout symbolisant l’entrée altière du Lion, le premier des animaux.

Une mélodie que j’ai dû entendre pour la première fois vers 5 ans quand mon parrain m’a acheté une cassette représentant le Carnaval des Animaux en marionnettes, et que je n’ai jamais oubliée depuis! Merci à lui!

A demain!

Camille Saint-Saëns – le Carnaval des animaux – L’aquarium

Camille Saint-SaënsUne mélodie magique de plus composée par Saint-Saëns ! Cela n’aura pas échappé à des oreilles affûtées comme les vôtres, le compositeur français, à la charnière entre les périodes romantique et moderne, use de l’harmonica de verre, du glockenspiel et du célesta…:) Plus sérieusement, notez que le premier fut inventé par Benjamin Franklin : le principe est, après s’être mouillé les doigts, de frotter le bord des verres de l’instrument, qui émettent un son limpide ( ça marche aussi avec des verres à pied, comme chacun sait :) ). Les deux autres sont de la famille des percussions et munis d’un clavier.

Assez de paroles, place à la musique !

Camille Saint-Saëns – Le Carnaval des animaux – Le cygne

Je vous propose aujourd’hui d’écouter le Cygne, extrait du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns (1835-1921). Le but poursuivi par Camille Saint-Saëns en composant le Carnaval des animaux était de faire rire, en évoquant différents animaux sur un mode imitatif (écoutez Poules et Coqs par exemple… et si ça ne vous fait pas rire, dites vous que ça amusait les gens à l’époque ;-))

Le Cygne, ici interprété par la grande violoncelliste Jacqueline Du Pré, est sans doute le mouvement le plus connu de cette oeuvre. A l’image de l’animal, mais sans caricature loufoque, ce morceau est empreint de majesté, et d’une très grande beauté… Bonne écoute!