Edvard Grieg – Concerto pour piano en La mineur – 3° mouvement

Edvard GriegLe morceau que nous vous proposons aujourd’hui est le mouvement final du concerto pour piano en La mineur de Grieg, dont nous avions déjà présenté le 1er et le 2° mouvement. Cette pièce du compositeur norvégien est à ranger dans les concertos pour piano qui ont fait date, aux côtés de ceux de Liszt et Rachmaninov notamment. Comme les virtuoses hongrois et russe, Grieg nous livre ici une oeuvre épique qui s’écoute de préférence avec attention (voire les yeux fermés!) pour bien se laisser traverser par le déluge d’émotion que convoie le morceau.

Du début de ce mouvement, dansant, à la conclusion magistrale, laissez-vous emporter!

Edvard Grieg – Peer Gynt – Mort d’Aase

GriegRetour à Peer Gynt ce soir, avec cette très belle et triste musique, correspondant à la mort d’Aase – Aase étant la mère de Peer Gynt. On pourrait proposer une interprétation comme suit : dans la première partie, la douleur, qui va crescendo, puis dans la seconde, la résignation… qui se termine finalement par une note d’espoir, inattendue…

Edvard Grieg – Peer Gynt – Danse d’Anitra

Au point où nous en sommes, Peer Gynt ne doit plus vous être inconnu… mais avez vous bien dégoté toutes les pépites de cet ensemble musical génial, né de la plume de Grieg? La « Danse d’Anitra », par exemple, est beaucoup moins connue que des morceaux tels « Au Matin », « Dans l’Antre du Roi de la Montagne »… mais sa qualité n’a rien à envier à ceux-ci.

Grieg pastiche ici le style des danses orientales, enveloppées traditionnellement d’un aspect mystérieux et malicieux, incarné par les charmantes et sensuelles danseuses légèrement vêtues. Dans l’histoire de Peer Gynt, cette danse intervient à un moment précis : à la mort de sa mère Ase, Peer Gynt quitte la Norvège puis fait fortune au Maroc, avant de sombrer dans la débauche et de courir vers sa ruine. Errant sur les mers, il parvient en Arabie Saoudite où il est séduit par Anitra, belle et mystérieuse demoiselle, qui finit par lui voler tous ses biens. Du fait de la teneur très érotique de cette musique, couplée avec les déhanchés gracieux d’Anitra, on devine que Peer a sûrement eu bien du mal à lui résister…

Bonne écoute et bon week-end !

Edvard Grieg – Danse Symphonique n°1

Aujourd’hui, lamusiqueclassique.com vous emmène en Norvège, mère patrie du grand Grieg, également créateur du fameux Peer Gynt.

Grieg composa cette pièce en même temps que 3 autres danses en 1896, pour piano, avant de les adapter pour le grand orchestre, et pour notre plus grand plaisir auditif!

Comme Sibelius, Liszt, Bartok, Brahms, Granados et bien des Russes de cette époque, Grieg lui aussi fait appel aux thèmes populaires de ses racines ethno-géographiques, ou à d’autres musiques folkloriques de la région. Fermez les yeux et laissez vous emmener dans le survol des fjords et des villages scandinaves…

Il me semble que ce type de morceau est révélateur de la musique de cette époque, encore romantique à bien des égards, mais déjà moderne par instant. Grieg rejoindrait ainsi Smetana, Mahler, Dvorak, Tchaikovski, la bande des Cinq etc. dans ce mouvement de transition. Qu’en pensez-vous?

Attention, ça réveille!

Edvard Grieg – Jeg elsker Dig (Je t’aime)

GriegUn doux morceau d’amour ce soir, qui saura vous toucher, sans nul doute! Un grand merci à Ievgueni Kissine, qui a joué ce morceau dans sa version pour piano en bis, le 6 décembre dernier à la salle Pleyel, après un très beau concert donné en compagnie de l’orchestre de Paris. Ievgueni, si tu nous lis…

Vous trouverez deux versions de ce morceau : d’abord, la version originale, qui est un Lied, chanté, donc. Il s’agit du troisième morceau des Mélodies du Coeur, Op.5. Puis une adaptation pour orchestre, dont je ne saurais vous dire qui l’a écrite…

Bonne soirée!

Edvard Grieg – Jour de Noces à Troldhaugen

Edvard GriegRetrouvons ce soir le pianiste et compositeur Norvégien Edvard Grieg, dans une pièce dont le nom évoque la villa dans laquelle vécut son compositeur… Troldhaugen signifie littéralement la butte aux trolls (pas étonnant pour le compositeur de Peer Gynt, dont nous vous avions présenté le célèbre extrait « Dans l’antre du roi de la montagne« ). Toutefois, il est assez difficile d’imaginer des créatures maléfiques à l’écoute de ce morceau, qui évoque plutôt la joie des noces dont il est question… même si l’on trouve au milieu de la pièce un passage plus mélancolique, dont chacun pourra se faire sa propre interprétation.

C’est un pianiste norvégien grand amateur de Grieg (encore heureux!), Leif Ove Andsnes, qui interprète ici ce Jour de Noces à Troldhaugen Op.65 N°6.

Edvard Grieg – Du Temps de Holberg – Rigaudon

Edvard Grieg

En écoutant le morceau de ce soir, vous allez vous rendre compte à quel point Grieg est un habile compositeur et un fin musicologue, puisqu’il parvient, à la fin du XIXe siècle encore, à composer des morceaux dans un style très baroque susceptible de tromper l’oreille d’un auditeur nostalgique du XVIIe/XVIIIe siècle. Du Temps de Holberg est une suite pour cordes composée en 1884 par Grieg, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du dramaturge danois Ludvig Holberg. Elle est décomposée en 5 parties, chacune renvoyant à un morceau baroque traditionnel particulier – amateurs des Sarabandes de Haendel, des Gavottes de Rameau, vous êtes servis ! Bien que moins connue du public, cette suite s’inscrit dans la même veine que Peer Gynt, à savoir une musique d’apparat agréable à écouter en musique de fond, mais dont la qualité n’est pas en reste.

Quant au Rigaudon, il s’agit d’une danse très populaire au XVII/XVIIIe siècle, souvent pratiquée lors des bals ou même dans des cadres moins solennels, qui se pratique en groupe. Contrairement à la valse, où les deux partenaires sont exclusifs durant toute la durée du morceau, le rigaudon impose à chacun de changer de partenaire au cours de la danse, selon des mouvements très précis. Vous en avez un exemple ici : http://www.youtube.com/watch?v=KFGzNmwUv7U

Bonne écoute, tout le monde !