Maurice Ravel – Gaspard de la Nuit – Ondine

Pour les amateurs de littérature, Gaspard de la Nuit évoque le célèbre ouvrage d’Aloysius Bertrand, poète romantique, précurseur du poème en prose. Le recueil convoque les mythes et légendes médiévales, évoquées à travers un prisme romantique pur, dans une atmosphère fantastique, à la limite du gothique. Fort du succès de cet ouvrage, Aloysius Bertrand devint une source d’inspiration pour les artistes dans leur propre domaine : en musique, ce sera Ravel qui eut la bonne idée de transcrire trois poèmes en une suite pour piano.

Quand on sait à quel point il est doué pour mettre le merveilleux, les contes, la magie en musique (voyez L’Enfant et les Sortilèges, Ma Mère l’Oye…), on a une confiance totale en Ravel pour qu’il nous livre quelque chose d’inoubliable. Et on a bien raison ! Ecoutez donc « Ondine », qui évoque la légendaire nymphe des eaux qui séduit le voyageur et l’invite à visiter son domaine au fond de la rivière : Ravel chatouille l’ouïe et l’imagination de son auditeur avec un flot de notes aiguës évoquant les perles d’eau qui ruissellent dans le vaste domaine de la nymphe.

C’est donc sans autre forme de procès que Ravel nous plonge dans un autre monde, le sien, à la fois mystérieux et magique, et fait errer l’esprit de l’auditeur… Mais, pour que ce dernier puisse effectivement plonger dans l’illusion du monde fantasmagorique, encore fallût-il que le pianiste soit techniquement irréprochable : en effet, Gaspard de la Nuit fait partie des pièces les plus difficiles au piano ! Mais quand on voit à quel point le pianiste croate Ivo Pogorelich la maîtrise, on se dit qu’il y a peut être encore une chance qu’on y parvienne un jour…

On vous recommandera de lire ou relire « Ondine » de Bertrand, un véritable chef-d’oeuvre de la poésie romantique !