WA Mozart – Don Giovanni – Canzonetta

Don Giovanni de MozartRetrouvons aujourd’hui le plus grand séducteur de l’histoire de la musique classique, le Don Giovanni de Mozart… Nous sommes au début de l’acte II, et Don Giovanni veut séduire la camériste d’Elvire, Elvire dont il a brisé le coeur… Accompagné de son valet Leporello, il va aller pleurer à la fenêtre de cette-dernière, se repentir, lui promettre l’amour éternel pour la faire descendre… et la jeter dans les bras de Leporello, à qui il a ordonné de se faire passer pour lui! La pauvre Elvire tombe dans le piège, et laisse la voie libre à Don Giovanni, qui va pouvoir compter fleurette à la femme de chambre qu’il convoite…

Sous la vidéo, vous trouverez une traduction assez littérale de cette canzonetta…

Ô ma divine, viens à la fenêtre, ô mon trésor,
Déesse, viens consoler mon coeur:
Si tu refuses de m’apaiser,
Alors je veux mourir sous tes yeux.

Tes lèvres sont plus douces que le miel,
Ton coeur est plein de sucre,
Ne sois pas cruelle avec moi, mon bijou…
Laisse moi t’admirer, mon bel amour…

WA Mozart – Don Giovanni – Finale (la scène du Commandeur)

Don GiovanniAttention, chef d’oeuvre absolu de l’opéra, qui me laisse toujours frissonnant. Le finale de l’oeuvre que Richard Wagner (qui s’y connaissait) surnommait « l’opéra des opéras » prend aux tripes tant est palpable la tension entre le libertin Don Giovanni et le Commandeur, venu du Ciel pour l’adjurer de se repentir.

Cette scène intervient alors que Donna Elvira, jeune femme délaissée par Don Giovanni, est venue aussi le supplier de prendre conscience de ses fautes et de s’en repentir. Après cette demande amoureuse, l’ultime envoyé est une créature céleste qui effraie Leporello le valet, et Don Giovanni lui-même. Mais celui-ci, dans son orgueil, refuse absolument de se laisser impressionner et traite le Commandeur comme un égal, refusant à la fin d’exprimer le moindre remords, ce qui cause sa perte et le propulse droit en Enfer.

Admirez comment Mozart crée la tension: La scène commence par 2 accords mineurs bien assénés par tout l’orchestre à l’unisson, percussions comprises. Bien des phrases sont chantées sur 2 ou 3 tons répétés avec insistance (dans une tonalité mineure bien entendu et parfois dissonante), et le dialogue entre le Commandeur et Don Giovanni atteint un paroxysme dans leur échange de Si et de No (à partir de 5:10). Les chanteurs crient parfois autant qu’ils chantent… et les violons mettent le feu à tout cela avec des montées-descentes angoissantes…

WA Mozart – Don Giovanni – La ci darem la mano

Don Giovanni de Mozart« Là-bas, nous nous donnerons la main »: c’est ainsi que Don Juan débute son opération de séduction auprès de Zerlina, innocente jeune paysanne. Opération qu’il aurait réussie, n’eût été l’intervention d’Elvire, in extremis.

Il est encore une fois éblouissant de constater la faculté de Mozart à mettre des émotions aussi complexes dans des formes musicales en apparence aussi simples que ce duet d’une femme et d’un homme.

Enjoy!

WA Mozart – Don Giovanni – Il catalogo

Don Giovanni de MozartUn peu de légèreté ce soir, avec le célèbre air du catalogue tiré de Don Giovanni de Mozart. Vous connaissez l’histoire, Don Giovanni est un grand séducteur… Et son valet Leporello (ici interprété par Bryn Terfel, réputé pour ce rôle) énumère toutes ses conquêtes devant une ancienne conquête de son maître – cruellement délaissée par celui-ci… On notera le loufoque « mille e tre » – les trois au dessus de mille indiquant que vraiment, en Espagne, il y a été fort!

Voici la traduction de cet air du catalogue:

Chère madame, voici le catalogue
Des belles qu’a aimées mon maître ;
C’est un catalogue que j’ai fait moi-même ;
Regardez, lisez avec moi.
En Italie six cent quarante,
En Allemagne deux cent trente et une,
Cent en France, en Turquie quatre-vingt-onze,
Mais en Espagne elles sont déjà mille trois.
Il y a parmi celles-ci des paysannes,
Des femmes de chambre et des bourgeoises,
Il y a des comtesses, des baronnes,
Des marquises, des princesses
Et des femmes de tout rang,
De toute forme, de tout âge.
Chez la blonde, il a coutume
De louer la gentillesse ;
Chez la brune, la constance ;
Chez la grisonnante, la douceur.
Il recherche en hiver la grassouillette,
En été la maigrelette ;
La grande est majestueuse,
La petite toujours coquette ;
Des vieilles il ne fait la conquête
Que pour le plaisir de les coucher sur la liste ;
Mais sa passion prédominante
Est la jeune débutante.
Il n’a cure qu’elle soit riche,
Qu’elle soit laide, qu’elle soit belle :
Pourvu qu’elle porte jupe
Vous savez ce qu’il fait.

WA Mozart – Don Giovanni – Ouverture

Un grand classique aujourd’hui, avec l’ouverture de Don Giovanni de Mozart (1756-1791), ouverture qui fut écrite par celui-ci la veille de la répétition générale!  Dès le premier accord, ainsi que dans les gammes chromatiques ascendantes et descendantes qui viennent ensuite, on sent la force du destin tragique du protagoniste… Mais la seconde partie de l’ouverture, bien plus gaie, vient rappeler le caractère libertin du coureur de jupons qu’est Don Giovanni.

La célèbre scène du commandeur (« Don Giovanni, a cenar t’eco m’invinasti »), dernière bravade de Don Giovanni, se fait l’écho de cette ouverture à la fin de l’opéra – nous l’évoquerons sûrement un jour…

L’ouverture de Don Giovanni est ici dirigée par le grand chef d’orchestre allemand Whilelm Fürtwangler (1886-1954)