Déodat de Séverac – En vacances (2/2)

Pour finir en beauté, petite pensée pour les nouveaux bacheliers, les nouveaux lauréats aux concours, les nouveaux diplômés, qui en cette fin d’année célèbrent leur réussite académique ! Pour cette occasion, nous vous proposons d’écouter la fin de la célèbre suite pour piano « En Vacances » de Déodat de Séverac, que nous vous avons déjà présentée il y a quelques mois, à l’occasion des vacances du mois de mars (lien ici).

Dans cette seconde et dernière partie, nous avons quatre pièces. La première, « Mimi se déguise en Marquise », fait résonner toute la malice et l’innocence des jeux d’enfants. La seconde, « Ronde dans le parc », fait écho aux soirées estivales où il fait bon de se promener en bonne compagnie, en contemplant le magnifique coucher de soleil provençal.

Dès 4:30, la troisième et plus célèbre morceau « Où l’on entend une vieille boîte à musique ». La mélodie est jouée aux aigus et imite à la perfection le son produit par les boîtes à musique un peu vieillies mais toujours amusantes dès lors qu’on tourne la petite manivelle qui va avec :) . L’ensemble se conclut par une valse romantique, de toute beauté.

Et maintenant, laissons donc un peu de répit à nos bacheliers, lauréats, diplômés, mais aussi à tous ceux qui après une longue année s’apprêtent à partir au loin pour un repos bien mérité ! En espérant que Déodat de Séverac pourra vous faire plonger dans cette ambiance ;)

Déodat de Séverac – En vacances (1/2)

Pour les petits chanceux qui sont en vacances cette semaine, mais aussi pour ceux qui ne le sont plus :P , voici quelque chose pour accompagner votre (non-)oisiveté !

Faisons la connaissance de Déodat de Séverac, compositeur français contemporain de Debussy, qui a fait de la province sa terre d’élection, fuyant la capitale et de ce fait l’étiquette de « l’artiste parisien » . Sa réputation post-mortem en a peut être un peu pâti, il n’empêche que son style et le thème de ses compositions n’ont guère trouvé d’égal, faisant de lui un musicien atypique et très intéressant.

Au piano, on remarquera que l’empreinte romantique subsiste, mais on sent que les morceaux recèlent de quelque chose de beaucoup plus intimiste. Comme si une affection authentique liait le compositeur aux paysages champêtres et bucoliques du Languedoc, une idylle belle et véritable que ces quelques morceaux clament dans leur douce quiétude.

Avec « En Vacances », Déodat de Séverac partage les réminiscences de ses propres moments de bonheur, en été, quand l’école fermait ses portes… On en apprécie le geste et le partage, qui perpétuent la beauté de ces images intemporelles du Sud de la France !

La suite aux prochaines vacances scolaires !