Claude Debussy – Nocturnes – Sirènes

Claude DebussyClaude Debussy a composé trois Nocturnes pour orchestre, intitulées Nuages, Fêtes, et Sirènes. Si la plus célèbre est sans doute la première, Nuages, c’est l’écoute de Sirènes, la dernière, que nous vous proposons aujourd’hui. Celle-ci est empreinte d’une atmosphère mystérieuse, à l’image du chant envoûtant de ces créatures mythologiques mi femme-mi oiseau, dont le chant superbe attirait les navires, qui venaient se fracasser sur les récifs où les sirènes dévoraient alors les marins… Heureusement, nul besoin pour nous de nous attacher au mât d’un bateau, tel Ulysse, pour profiter du magnifique chant des sirènes de Debussy – qui sont au nombre de seize… Bonne écoute, et bon week-end à tous!

Claude Debussy – Pelléas et Mélisande – Ouverture

Pelleas et MelisandeJe ne saurais vous dire exactement pourquoi j’aime tant l’ouverture de Pelléas et Mélisande, l’opéra de Claude Debussy… En fermant les yeux, on s’imagine au beau milieu de cette sombre forêt dans laquelle Golaud s’est perdu… On entend le bruissement des feuilles, on ressent le vent froid s’engouffrer entre les arbres… On aperçoit les ombres fugitives que dessinent les nuages défilant au clair de lune…

L’histoire de Pelléas et Mélisande est inspirée de celle de Tristan et Yseult: Pelléas et Mélisande vivent un amour défendu, auquel Golaud, jaloux de Pelléas, mettra fin en tuant celui-ci… La belle Mélisande ne s’en remettra pas. C’est Maurice Maeterlinck (prix Nobel de littérature en 1911), auteur de la pièce de théâtre du même nom que l’opéra, qui a écrit le livret du « drame lyrique » de Debussy.

L’opéra a déchaîné les foules, partagées entre pelléastres (défenseurs de l’opéra) et contrapuntistes (partisans des opéras plus classiques) : la première a été très chahutée, au point que la police a été obligée d’intervenir… Anecdote amusante (mais moins pour le pauvre Debussy): lorsque Mélisande déclare dans l’acte II (scène 2) « Je ne suis pas heureuse », la salle a répondu « Nous non plus! »

J’espère néanmoins que cette ouverture vous touchera… Bonne écoute!

Claude Debussy – La Mer – De l’aube à midi sur la mer

La Mer, Debussy
La vague, de Hokusai, que Debussy voulait sur la couverture de la partition

Si l’oeuvre n’a pas reçu bon accueil lors de sa première exécution en 1905, La Mer est désormais l’une des oeuvres pour orchestre les plus jouées du compositeur moderne français Debussy. S’apparentant à une symphonie, Debussy ne la présente cependant pas comme telle, en lui adjoignant le titre de trois esquisses symphoniques pour orchestre.

Fait intéressant: c’est en Bourgogne, entre quatre murs, que Debussy a composé la grande majorité de cette oeuvre, en s’appuyant sur « d’innombrables souvenirs »… Encore une fois, dans son style qui lui est propre, le compositeur n’essaie pas de décrire la mer, mais plus de la suggérer, avec cette sorte d’impressionnisme musical dont il a le secret.

Des trois mouvements que constituent l’oeuvre (De l’aube à midi sur la mer, Jeux de vagues, et Dialogue du vent et de la mer), nous vous proposons l’écoute du premier. On ressent bien le calme avant le lever du soleil au début, le bruit des vagues vers le milieu avec les violoncelles, et l’éclatement du soleil au zénith à la fin…

Le chef d’orchestre Claudio Abbado est ici à la baguette. Peut-être vous faudra-t-il plus d’une écoute pour « rentrer » dedans, l’oeuvre n’étant pas des plus abordables… Mais une fois que vous y serez, quel délice!

Claude Debussy – Prélude à l’après-midi d’un faune

DebussyLe morceau que nous vous proposons d’écouter aujourd’hui est un de ceux qui ont révolutionné la musique classique… Avec son Prélude à l’après-midi d’un faune, inspiré du poème de Mallarmé L’Après-Midi d’un faune, Debussy a libéré et bouleversé l’univers musical, et ouvert la voie à la musique moderne.

Debussy résume son Prélude de cette manière: « une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt les décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves du Faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au sommeil enivrant, rempli de songes enfin réalisés, de possession totale dans l’universelle nature ».
De fait, la musique de Debussy est constituée d’un ensemble d’impressions successives, nous transportant dans un monde de sonorités nouvelles, dans une délicieuse volupté…

La première de l’oeuvre rencontra un énorme succès. Espérons que le Prélude à l’après-midi d’un Fauve aura le même effet sur vous! Le London Symphony Orchestra est ici dirigé par Leopold Stokowski.

Claude Debussy – Arabesque N°1

La musique de Claude Debussy (1862-1918) est à la musique classique ce que l’impressionnisme est à la peinture: le compositeur français nous plonge au milieu d’un mode de sensations, de couleurs, fait de petites touches composant un ensemble harmonieux… C’est une musique chatoyante, délicate et pleine d’audace, en recherche perpétuelle de nouvelles harmonies – et en rupture avec la musique classique des siècles précédents. Vous connaissez sans doute le célèbre Clair de Lune, aussi vous proposé-je aujourd’hui de découvrir une des autres pièces pour piano célèbres de Debussy .

C’est avec le pianiste Aldo Ciccolini que vous allez vous laisser entraîner dans le rêve de l’Arabesque N°1… Grand spécialiste de la musique française pour piano, Ciccolini a, entre autres, remporté le célèbre concours Marguerite-Long-Jacques-Thibaud en 1941.

PS: pour l’anecdote, vous connaissez (presque) tous le visage de Claude Debussy: il était représenté sur les billets de 20 francs!

Un billet de 20 Francs avec Claude Debussy