Czerny – Art de délier les doigts – Op. 740 n°50

Nous sommes bien ingrats envers ce pauvre Czerny, qui est tout de même à l’origine de plus de mille numéros d’opus ! Le nom du recueil parle de lui-même, et il n’est pas rare de voir de grands pianistes commencer par jouer une étude de Czerny pour se chauffer les doigts. Elles sont toutes différentes, et nombre d’entre elles sont très jolies en plus d’être idéales pour s’échauffer ! Transposez de quelques tons les premières notes de la main gauche, et vous obtiendrez exactement la même première phrase qu’une autre étude de Czerny, aussi connue (dont voici la vidéo ici :  http://www.youtube.com/watch?v=pvC7hgyKLkU&feature=related). Comme quoi, il devait être fier de sa trouvaille ! Bonne écoute !

Carl Czerny – Nocturne n°4 Op. 368

Les nuits sont certes plus courtes en été, mais cela ne nous empêche pas d’apprécier en ces temps torrides un beau Nocturne quand on peut en dénicher un !

Nous vous avions brièvement évoqué le nom de Carl Czerny (1791-1857), comme celui d’un pédagogue, spécialiste des exercices techniques et exécutant du 5e concerto de Beethoven. Ajoutons à cela que son œuvre fut prolifique (861 opus !), avec au compteur 6 symphonies, une dizaine de concertos, une vingtaine de quatuor à cordes, 4 requiem sans compter toutes les transcriptions de Bach et de Beethoven… Sans oublier qu’il compta parmi ses élèves d’illustres personnages : la reine Victoria en personne, ainsi que le célébrissime Franz Liszt – qui, par l’intermédiaire de son maître, put rencontrer Beethoven, le privilège ultime !

C’est sans doute grâce à sa mémoire prodigieuse et à son exécution pianistique virtuose que Czerny affiche une maîtrise absolue tant au niveau de la composition qu’au niveau de la pratique instrumentale. Le Nocturne suivant témoigne d’une grande érudition dans l’harmonisation, mêlée à une évidente sensibilité. Il vous procure un sentiment de sérénité par sa douceur, et la régularité de la main gauche (qui exécute inlassablement des triolets) laisse ressentir qu’il s’agit bien là de l’œuvre d’un pédagogue exigeant et rigoureux, aussi bien pour ses élèves que pour lui-même !