WA Mozart – Cosi Fan Tutte – Ouverture

Mozart dans AmadeusNoblement, dignement, c’est ainsi que débute cette ouverture… Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est plutôt la folie qui animera cet opéra, comme on le comprend dès que la musique commence à s’emballer, juste après les six notes (0:45 à 0:53) sur lesquelles seront chantées les paroles « Cosi Fan Tutte » un peu plus tard !

Rappelons l’histoire de Cosi Fan Tutte (« Elles font toutes ainsi ») : deux officiers, convaincus de la fidélité parfaite de leurs épouses, décident de les mettre à l’épreuve : ils leur annoncent leur départ pour la guerre (quintette Sento oh dio…), et après des adieux déchirants (Soave sia il vento), reviennent aussitôt déguisés, chacun séduisant alors la femme de l’autre, les deux épouses ayant été mises en condition par une malicieuse servante les ayant incité à profiter de l’absence de leur mari (In Uomini, in soldati) …

WA Mozart – Cosi fan tutte – In uomini, in soldati

MozartC’est ce soir le troisième air de Cosi Fan Tutte que nous vous présentons. Celui-ci intervient peu après l’air Soave sia il vento, déchirante scène d’adieux entre les amants partant (ou faisant mine de partir) à la guerre, et leurs promises… C’est ici qu’intervient la malicieuse servante Depina, incitant les jeunes femmes délaissées à profiter de la vie, puisque de toute façon, les hommes sont incapables d’être fidèles…

Les paroles sont assez amusantes… Despina attaque d’entrée: In uomini, in soldati, sperare fedelta? Non vi fate sentir, per carita! soit: espérer de la fidélité d’hommes et de soldats? Qu’on ne vous entente pas, de grâce! Elle déclare plus loin que les feuilles des arbres en plein vent et les vents inconstants ont plus de stabilité que les hommes… Leurs principales qualités sont les fausses larmes, les paroles trompeuses… Elle conclut donc qu’il faut les aimer de la même manière que ceux-ci aiment les femmes: amiam per comodo, per vanita: aimons par amour, par vanité!

Despina est ici interprétée par la soprano Danielle de Niese, dans une mise en scène assez moderne!

WA Mozart – Cosi Fan Tutte – Soave sia il vento

Wolfgang Amadeus MozartL’interview du chef d’orchestre Philippe Fournier a eu lieu avant une représentation de « Ma vie avec Mozart », roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, porté sur scène avec un orchestre symphonique. Dans son livre, l’auteur évoque quelques unes des plus belles pages de Mozart, et notamment ce passage de Cosi Fan Tutte (que nous vous avions déjà présenté), dans lequel les deux amants font leurs (faux) adieux à leurs belles… Si le spectateur sait ce qui se trame en réalité, il ne peut s’empêcher de partager la tristesse des jeunes femmes, tant la musique de Mozart est touchante…

Vous pourrez reconnaître le célèbre chef d’orchestre Riccardo Muti à la baguette.

WA Mozart – Cosi Fan Tutte – Sento oh Dio, que questo piede…

MozartNous ne vous avions pas encore présenté Cosi Fan Tutte, sans doute l’opéra le plus drôle de Mozart… Ce sera désormais chose faite! L’histoire est assez simple: au début de l’opéra, le cynique Don Alfonso déclare à deux de ses amis que les femmes sont incapables d’être fidèles… Les deux jeunes se défendent: leurs belles sont la fidélité même! Don Alfonso leur propose alors un petit pari (avec argent à la clé): ils devront annoncer à leurs promises qu’ils partent pour l’armée, puis devront les quitter, et revenir déguisés pour tenter de les séduire sous une autre identité (chacun devant séduire la promise de l’autre, c’est plus amusant!)… Si les femmes résistent, les deux hommes ont gagné! Certains de l’amour que leur portent leurs belles, et donc de remporter le pari, les jeunes gens acceptent celui-ci sans hésiter.

Ce superbe quintette a lieu au début de l’opéra, juste après que les deux hommes ont annoncé leur décision de partir faire la guerre… Les faits semblent leur donner raison, mais Don Alfonso leur dit fort justement que ce n’est que le début… Je ne vous raconte pas la fin de l’histoire!