Piotr Ilitch Tchaïkovski – Sérénade pour cordes – 1er mouvement

Tchaïkovski nous prouve avec cette sérénade que nul n’est besoin de tout un orchestre pour faire un chef d’oeuvre ! En effet, l’ instrumentarium de la pièce n’est composé que de cordes, ce qui ne l’empêche guère de passer en revue de nombreux registres et d’exprimer aussi bien des sentiments tristes et joyeuses, que des  émotions mélancoliques et gaies.

A 2’00, les cordes se réveillent et dans un effet de domino, les violons égayent les altos, qui se sont vite rejoindre par les violoncelles et finalement, les contrebasses se mettent au rythme et se joignent à la fête !

Piotr Tchaïkovski – Sérénade mélancolique op.26

TchaikovskiC’est un grand classique que nous vous présentons ce soir, et si le nom ne vous évoque peut-être rien, la mélodie devrait sans doute vous sembler familière – sinon, tant mieux, c’est que vous aurez découvert une très belle oeuvre! « Sérénade mélancolique », tout est dit dans ces deux mots… Et quand celle-ci est jouée avec brio par le célèbre violoniste Itzhak Perlman, comment ne pas tomber sous le charme?

Johannes Brahms – Sérénade No 1 en ré majeur Opus 11 – Allegro Molto

Nous vous proposons aujourd’hui l’écoute du premier mouvement de la Sérénade No 1 (l’oeuvre comporte 6 parties) du compositeur allemand Brahms, écrite en 1857.

Généralement, à la différence des grandes compositions pour orchestre des ères classique et romantique, les Sérénades affichent un style assez calme et léger (le mot vient d’ailleurs de l’Italien ‘sereno’); comme des symphonies légères! L’extrait que vous entendez ici constitue le premier travail pour orchestre du compositeur allemand. A l’époque, Brahms travaillait également sur l’écriture de son premier concerto pour piano, dont nous vous avions présenté sur ce site le premier mouvement.

Quasiment tous les grands compositeurs des ères classiques et romantiques ont composé leurs Sérénades, et je suis certain que nous auront l’occasion de vous en présenter d’autres encore!

L’extrait est malheureusement coupé brièvement avant la fin du mouvement, mais il a fallu se plier à l’offre de Youtube: l’interprétation du St Louis Symphony Orchestra sous la direction de Leonard Slatkin me paraît excellente.

Antonin Dvorak – Sérénade pour cordes en mi majeur – Tempo di Valse

Nous vous avions déjà proposé sur ce site l’écoute de deux extraits d’oeuvres du compositeur tchèque Dvorak, grand représentant tardif de la musique romantique.

En mai 1875, à l’âge de 34 ans, il compose cette sérénade en à peine deux semaines (j’aimerais pouvoir en faire autant). La même année, il aura également composé sa Symphonie numéro 5, son quartet pour cordes numéro 2, son trio pour piano numéro 1 et l’Opéra Vanda entre autres. Année pour le moins fructueuse pour la musique de Dvorak, elle marque le début de la reconnaissance du compositeur, son mariage et la naissance de son premier enfant.

Nous vous proposons ici l’écoute du 2ème mouvement: pour ceux qui savent danser la valse, ça vaut le coup d’essayer…

Wolfgang Amadeus Mozart – Sérénade KV 361 – Adagio et Finale

La sérénade KV 361 de Mozart est un pur chef d’oeuvre du répertoire de la musique de chambre des vents. Nous vous en proposons aujourd’hui l’écoute de l’Adagio et du Finale.

L’Adagio est sans doute le mouvement le plus impressionnant de l’oeuvre. Vous reconnaîtrez peut-être le mouvement pour l’avoir entendu dans le film Amadeus lorsque Salieri découvre la partition qui achève de le convaincre du génie de Mozart.

Le Finale constitue un rondo tout en allégresse. Le mouvement perpétuel est composé d’un refrain, deux couplets, et d’une coda.