Le Messie – Georg Friedrich Haendel

Voici un article hors-jeu que l’on doit à la musique de Haendel, compositeur génial dont nous avons eu l’occasion de vous présenter quelques oeuvres par le passé. Son ‘Messie », oratorio composé en 1741, a eu un retentissement énorme et influença de nombreux artistes jusqu’à aujourd’hui. Mozart éprouva même le besoin d’en réorchestrer la partition…

Mais ce qui peut paraître encore plus surprenant, c’est la réappropriation de l’oeuvre par des musiciens beaucoup plus récents. En 1992, un album de gospel intitulé « Haendel’s Messiah, A Soulful Celebration » a été produit, qui reprend une quinzaine de morceaux du Messie, interprétés par des chanteurs plus ou moins connus, comme Tramaine Hawkins ou Stevie Wonder.

Nous vous proposons ici l’écoute de l’air original « O thou that tellest good tidings to Zion » interprété par le contre-ténor allemand Andreas Scholl.

En dessous se trouve une version tirée de l’album de 1992 par Stevie Wonder qui chante a capella…!

Johann Sebastian Bach – Oratorio de Noël – Ouverture

Jean-Sébastien BachAllez, Noël approche, il aurait été presque criminel de ne pas vous présenter l’oratorio de Noël de Bach! En voici donc le commencement, et à la différence de la passion selon Saint Jean du même compositeur, on est ici emporté par la gaieté qui se dégage du morceau! Morceau qui appelle en effet à la joie : « Criez de joie » en sont les premiers mots.

Sir John Eliot Gardiner, chef d’orchestre britannique, est ici à la baguette.

Georg Friedrich Haendel – Israel in Egypt – Sing Ye to the Lord

Précédée du « The Lord shall reign for ever and ever », voici la dernière partie de l’oratorio biblique de Haendel « Israël en Egypte », composé aux alentours de 1739. Comme vous pouvez l’entendre, cette partie a été écrite pour une soprano solo et pour un choeur. Les enregistrements les plus anciens de l’oeuvre (inaudibles) datent du XIXème siècle et témoignent d’ensembles pouvant atteindre plusieurs milliers de choristes!

Les paroles (« Sing Ye to the Lord, for He hath triumphed gloriously; the horse and his rider hath He thrown into the sea ») sont directement issues du chapitre XV du livre de l’Exode (dans la Bible). Il fallait donc une musique suffisamment glorieuse à la hauteur de la narration – c’est réussi… comme toujours avec Haendel. Je vous laisse vous en convaincre.

Ceci est un extrait d’une version remarquable enregistrée par le fameux Taverner Consort.

Camille Saint-Saëns – Le Déluge – L’Arche et le Déluge

Camille Saint-SaënsLe Déluge est un oratorio du compositeur post-romantique Camille Saint-Saëns, s’inspirant de l’histoire du Déluge et de l’Arche de Noé. L’oratorio se déroule en quatre temps:

  • un prélude, pour commencer,
  • puis la colère de Dieu contre les hommes…
  • suivie du déluge…
  • et de la renaissance de l’espoir  avec l’épisode de la colombe, la sortie de l’Arche, et la bénédiction de Dieu.

Nous vous proposons aujourd’hui l’écoute du troisième mouvement, dans lequel on entend la tension monter (on peut imaginer le ciel s’assombrir, la pluie devenir de plus en plus violente, les eaux monter, etc…) , jusqu’à l’éclatement à 2:20, où le choeur décrit ce qui se passe de manière relativement angoissante, sentiment alimenté par les violons derrière…

Le Déluge est rarement joué, car il nécessite un orchestre et un choeur bien fournis… Pour les parisiens, sachez que vous pourrez l’entendre ce soir, vendredi 3 et dimanche 5 février, interprété par l’Académie de musique (plus de 300 choristes et instrumentistes…), sous la direction de Jean-Philippe Sarcos – vous y entendrez également la deuxième symphonie de Beethoven. Et en bonus, après la vidéo, une présentation assez décalée du Déluge de Saint-Saëns par l’un des chanteurs de l’Académie…

Georg Friedrich Haendel – Solomon – Arrivée de la reine de Saba

HaendelSolomon est un oratorio composé par Haendel en 1748, et relate la vie du roi Salomon… L’arrivée de la reine de Saba est sans doute l’un des morceaux les plus connus de Haendel. Selon la Bible, la reine de Saba était venue voir Salomon pour mettre à l’épreuve sa très grande sagesse – et s’en retourna chez elle impressionnée par celle-ci. La reine, aussi riche que belle, et était venue avec de nombreux cadeaux (or, pierres précieuses…), et je trouve que la musique transcrit bien cette idée de faste et de richesse…

Georg Friedrich Haendel – Messie – Alleluia

Je vous propose aujourd’hui d’écouter le célèbre Alleluia du Messie de Haendel. Haendel (1685-1789) est un compositeur allemand, naturalisé anglais par la suite.

Vous remarquerez que les gens sont debout dans la salle. Ce n’est pas pour mieux voir, mais pour respecter la tradition selon laquelle le roi d’Angleterre George II se leva devant la beauté de ce morceau la première fois qu’il l’entendit. Depuis, à chaque concert, l’assistance se lève au moment de l’Alleluia.

Le London Symphony Orchestra est ici dirigé par Sir Colin Davis.

Et si ça vous amuse, voici un flashmob reprenant l’Alleluia du Messie de Haendel, réalisé en novembre dernier dans un centre commercial au Canada: