Edouard Lalo – Concerto pour violoncelle – 2° mouvement

Edouard LaloUne fois n’est pas coutume, nous avions pris les choses à l’envers en vous présentant en premier le dernier mouvement du concerto pour violoncelle de Lalo. Continuons donc à remonter le courant, avec le deuxième mouvement de ce concerto en ré mineur. Celui-ci nous est ici interprété par Jacqueline du Pré (1945-1987), célèbre violoncelliste britannique, qui fut la femme de Daniel Barenboim. Comme souvent avec la musique romantique, on notera des alternances de passages tristes, gais, ou mélancoliques…

Et si Lalo vous plaît, allez (ré)écouter sa symphonie espagnole!

Edouard Lalo – Concerto pour violoncelle et orchestre – 3° mouvement

Edouard LaloRetrouvons ce soir le compositeur romantique français Edouard Lalo (1823-1892), célèbre pour sa symphonie espagnole que nous vous avions déjà présentée. Ce soir, nous vous faisons découvrir le dernier mouvement de son concerto pour violoncelle et orchestre. Celui-ci commence de manière lugubre, on sent planer quelque chose de funeste, on s’attend au pire… Et pourtant, contre toute attente, le mouvement va soudainement prendre un ton joyeux!

C’est la grande violoncelliste britannique Jacqueline du Pré (1945-1987) qui interprète ici avec brio ce finale.

Antonín Dvořák – Concerto pour violoncelle en si mineur, op.104 – 1° mouvement « Allegro »

Antonin Dvorak, célèbre compositeur tchèquePar Justine Laneuville – Audituri Te Salutant!

Voici une des œuvres les plus importantes du répertoire d’un violoncelliste. Comme elle n’a pas encore eu l’occasion d’être présentée, commençons par le commencement, soit, le Premier Mouvement.

Antonin Dvorák écrivit ce Concerto pour son ami Hanus Wihan, un des plus célèbres violonistes de sa génération, qui voulu introduire des changements dans la partie solo. Réelle dispute ? Date de la première incompatible ? Probablement un mélange des deux raisons. Quoi qu’il en fut, Léo Stern, un soliste moins connu, le remplaça pour la Première à Londres en mars 1896.

Le premier mouvement consiste en une longue présentation des deux thèmes par l’orchestre. Le soliste se fait désirer et s’impose après 3’30 pour se confronter à l’orchestre dans divers développements avant une reprise de l’orchestre, puis une fin éclatante en si majeur.

Voici une des meilleurs versions de ce concerto avec l’interprétation du violoncelliste français Pierre Fournier (1906-1986).

Pour les âmes mélancoliques romantiques, je ne saurais trop vous conseiller d’écouter sans plus tarder le deuxième mouvement.

Edward Elgar – Concerto pour violoncelle en mi mineur – Adagio

Ce soir, une musique de solstice d’hiver! Voici une oeuvre magistrale du compositeur anglais Sir Edward Elgar, qui ne récolta pourtant pas le succés mérité lors de la première à Londres juste après la 1ère Guerre Mondiale en Octobre 1919 (peut-être entre autres parce que l’on accorda pas assez de temps aux répétitions).

Ce concerto rompt avec l’oeuvre plutôt joviale du compositeur et reflète en quelque sorte l’état d’esprit d’Elgar après la Guerre.

J’ai choisi l’interprétation du violoncelliste Yo-Yo Ma et du Chicago Symphony Orchestra dirigé par Daniel Barenboim au Carnegie Hall, bien que l’extrait soit coupé avant la fin, car elle me semble être exceptionnelle. Mais pour les amateurs, je vous conseille de mettre la main sur celle de Jacqueline du Pré qui a largement contribué à faire redécouvrir le Concerto dans les années 60.

Carl Philipp Emanuel Bach – Concerto pour violoncelle en la majeur – Largo con Sordini

La musique de Carl Philip Emanuel Bach (1714-1788), l’un des fils de Jean-Sébastien Bach, roule sur un sentier parfois trop balisé et a tendance à jouer la carte d’un langage savant qui montre trop ses tours et ses mérites. L’inverse même de la musique du père, jamais superficielle, et où l’art est si bien caché par l’art.

Cependant, on reconnaît le génie de la famille de Bach dans la plupart de ses compositions, ce qui d’ailleurs fit dire à Mozart à son propos: « Il est le père, nous sommes ses enfants ». Illustration avec le Concerto en la majeur wq. 172: un moment inouï et d’une profondeur ombrageuse.

Les amateurs de violoncelle apprécieront…