Sergueï Rachmaninov – Prélude op.23 n°2

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Voilà cinq longues journées que ce site est resté désert, n’ayant pu répondre à l’exigence de l’article quotidien, par la faute de rédacteurs anormalement occupés en ce début de mois de juillet… Nous tenons à rattraper cela à tout prix !

On retrouve aujourd’hui Rachmaninov dans un de ses préludes les plus énergiques, les plus brillants mais aussi l’un des plus difficiles à jouer. Comme avec l’Etude Révolutionnaire de Chopin, le pianiste se doit de posséder une grande endurance à la main gauche, qui joue un ostinato éprouvant en accompagnant la brillante mélodie de la main droite. Le prélude entier repose sur une forme « ABA », c’est à dire qui comporte une reprise du thème initial vers la fin. Ce morceau suit plutôt bien la logique de tout l’opus 23, qui est composé alors que Rachmaninov sort d’une longue période de dépression, marquée notamment par l’échec de sa première Symphonie, bientôt contrebalancé par son second concerto pour piano qui connut le succès que vous savez. En tout cas, un très beau recueil à découvrir dès que possible !

Petit luxe supplémentaire : Sviatoslav Richter pour vous, au piano, qui comme vous en doutez négocie plutôt très bien la brillance du morceau !