Modeste Moussorgski – Boris Godounov

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Aujourd’hui, retour au plus connu des compositeurs russes du ‘Groupe des Cinq': Modeste Moussorgski. Il nous a laissé l’opéra Boris Godounov, composé entre 1868 et 1873, et écrit d’après la tragédie homonyme du dramaturge Pouchkine (inspirée de L’Histoire de l’empire russe de Nikolaï Karamzine).
La musique de cet opéra est écrite dans un style russe qui reflète la connaissance qu’avait le compositeur de la musique populaire de son pays et qui rejette volontairement l’influence de l’opéra allemand et italien.
Dans la pièce, (qui n’est pas fidèle à l’Histoire) Boris devient Tsar après avoir tué l’enfant Dmitri, l’héritier légitime. En pleine période de troubles (1583-1613), le pays sombre dans le chaos et la pauvreté. Un jeune moine vagabond, Grigori, se fait passer pour Dmitri et réussit à épouser Marina, une femme noble originaire de Pologne qui déguise sa volonté de puissance en amour passionné. Après avoir convaincu le roi de Pologne de sa légitimité, le faux Dmitri convaint les Polonais d’envahir la Russie. Boris, frappé de culpabilité et hanté par des hallucinations, tombe dans la folie et meurt.
Boris Godounov fait passer le souffle de l’Histoire à l’opéra comme peu de compositeurs y parviennent (Verdi par exemple dans Don Carlos).
L’oeuvre est jouée en ce moment à l’Opéra Tragique (mise en scène de Heinrich Grausen). La vidéo d’aujourd’hui vous propose un court extrait d’une répétition ainsi qu’une interview du chanteur vedette (Pavel Alexandre Persikov) qui interprète le rôle du Tsar Boris.
L’extrait en question s’appuie sur la version originale de l’Opéra, dirigée par Claudio Abbado: les couleurs sont plus crues, le son de l’orchestre est moins épais que dans la version ré-orchestrée par Rimski-Korsakov que vous aurez peut-être l’occasion d’entendre si cet opéra vous plaît!

  • Marc

    De l’Art de Dire des Conneries que l’on voit dans la vitrine est-il la référence inspiratrice de cette oeuvre ?