Ludwig Van Beethoven – Coriolan – Ouverture

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Beethoven chef d'orchestreChères amies, chers amis, aujourd’hui, comme souvent, Beethoven nous emmène dans les méandres ténébreux de son esprit génial et vraisemblablement tourmenté!

L’oeuvre que nous vous présentons aujourd’hui ne fait pas partie des incontournables classiques de Beethoven (sauf sans doute pour les initiés!). Il me semble pourtant qu’elle est une exceptionnelle réussite du maître de Bonn! Donc je suis ravi si notre site le fait découvrir à certain(e)s d’entre vous :)

Coriolanus est, à la base, une oeuvre dramatique d’un auteur autrichien, contemporain de Beethoven. Elle raconte une histoire tragique, celle d’un général romain antique qui se rebelle après avoir été exilé et lève une armée pour prendre Rome. Mais à l’approche de la Ville Eternelle, des femmes sortent pour persuader Coriolan de ne pas mener l’attaque. Parmi celles-ci se trouvent sa mère, sa femme et ses enfants… Il renonce alors à son entreprise meurtrière et se suicide.

Dans cette ouverture, Beethoven fait bien sentir, tour à tour, les deux influences qui s’affrontent dans l’esprit du général: on entend une mélodie martiale et belliqueuse, puis une voix plus douce et chaleureuse, celle des femmes en supplique… Et enfin, la musique meurt, dans un silence presque honteux… brrr, quel génie!

Merci Ludwig!