Ludwig Van Beethoven – Sonate pour violon et piano n°9 à « Kreutzer » – Mouvement 3 « Presto »

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Beethoven

Veuillez nous excuser: aucun de nous n’a trouvé le temps de publier un article hier! C’est pourtant avec joie que nous souhaitons contribuer à ce blog quotidiennement, mais parfois le temps nous manque… :)

Ce soir, découvrons la fameuse « Sonate à Kreutzer » de Beethoven. A ne pas confondre avec la nouvelle éponyme de Tolstoï, que celui-ci écrivit presque 80 ans plus tard, vers 1889!

Pourquoi un tel nom? Tout simplement parce que Ludwig admirait le français Rodolphe Kreutzer, virtuose du violon et de la même génération de musiciens que lui.

Comme souvent, cette sonate contient 3 mouvements, et c’est le dernier (Presto) que nous vous proposons aujourd’hui, sans doute le plus facile à aborder car il est très entraînant.

Une fois n’est pas coutume, je pense que cette vidéo n’est pas seulement à écouter, mais aussi à regarder, afin de mieux palper mentalement le corps à corps sensuel qui se joue, non seulement entre les 2 artistes Gidon Kremer et Martha Argerich, mais surtout entre les deux instruments rois de la musique classique dont ces deux virtuoses ne sont finalement que des serviteurs: le violon et le piano.

Ils se répondent dans une sorte de joute complice et frénétique, et l’on comprend mieux pourquoi Tolstoï choisit cette oeuvre pour sa nouvelle qui traite notamment de la jalousie qui saisit un mari face à la relation entre sa femme pianiste, et son supposé amant violoniste.