Félix Mendelssohn – Les Hébrides (« La grotte de Fingal »)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Nous vous avions déjà présenté la symphonie Écossaise de Mendelssohn, à travers son joyeux deuxième mouvement. L’ouverture des Hébrides est un autre chant d’amour du compositeur à l’Ecosse, et particulièrement à l’île de Staffa où se trouve la grotte de Fingal, qui illustre cet article. Mendelssohn avait été impressionné par cette structure volcanique profonde de près de 70 mètres, dans laquelle l’eau s’engouffre en résonnant…

On peut repérer deux thèmes qui vont être déclinés pendant l’ouverture : le premier dès le début, et le second qui apparaît à 1:45, joué par les violoncelles.

Bonne soirée!