Enrique Granados – Danzas Españolas – Andaluza

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Un petit coup de musique espagnole pour illuminer votre soirée… Cette fois, revenons à Granados et à ses célèbres Danses Espagnoles, qui sont un hommage ardent à la patrie du compositeur. On peut dire qu’elle sont à Granados ce que la Suite Espagnole est à Albéniz : une évocation des régions pittoresques de l’Espagne par la musique et l’émotion qu’elle communique. Mais quand le style albénizien reste somme toute de toute propreté, laissant transparaître, à défaut d’une sensualité passionnée, quelques influences impressionnistes, Granados offre une signature donnant beaucoup plus dans le chatoyant, l’ondulation des formes, même parfois l’érotisme.

On ne lui reprochera pas son manque de traditionalisme : après tout, les danses espagnoles sont, aujourd’hui encore, un symbole de la nation ibérique et ont alimenté moult fantasmes en Occident, par leur élégance à demi-voilée de mystère et de mystique. Cela dit, on remarquera que Granados donne assez peu dans le cliché d’une Espagne « carte postale ». D’une part, on notera qu’aucune des danses de l’opus n’ont été composées pour la guitare, instrument si typé « espagnol ». D’autre part, on remarquera qu’ « Andaluza », à l’inverse d’autres morceaux qu’on ne citera pas ici, ne donne pas l’envie spontanée de se lever et esquisser des pas à peine travaillés : comme quoi on peut apprécier une belle danse, composée dans une optique savante, sans nécessairement tomber dans la vulgarité et dans le cliché d’un mauvais flamenco.

On espère que vous apprécierez… En attendant, à bientôt pour d’autres morceaux de cette époque où comme ici, la musique espagnole renaît, vêtue de son plus bel attirail !