Ludwig Van Beethoven – Sonate Appassionata – Allegro Assai

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

BeethovenRetrouvons aujourd’hui Beethoven, avec sa fameuse sonate n°23 dite « Appassionata« , et plus précisément le 1er mouvement: Allegro Assai. L’épithète traditionnellement attribué à ce morceau est tout à fait approprié, tant chaque note fleure la passion à plein nez.

Romain Rolland parlait, au sujet de cette sonate, d’ « un torrent de feu dans un lit de granit« . Et en effet, dans ce premier mouvement, après la présentation du thème, on est rapidement emporté dans une explosion musicale, mélange de clarté et d’obscurité, où les montées-descentes qui semblent vouloir déchirer le ciel alternent avec  des passages bien plus sages et modérés. Les accords d’une violence inouïe se mêlent aux chants légers des doigts de la main droite. Toujours  cette insaisissable synthèse beethovénienne du dyonisiaque et de l’apollinien. On aime ou on n’aime pas mais on reste difficilement indifférent à une telle débauche de sentiments et de virtuosité…

Ce morceau faisait parti du répertoire incontournable d’immenses pianistes tels qu’Anton Rubinstein (un des prétendants, avec Liszt, au titre de plus grand pianiste du XIX° siècle), ou encore de Sergueï Rachmaninov.

Je vous laisse en compagnie de Nicolas Celoro, pianiste français que son maître, le fameux György Cziffra, décrivait comme « un virtuose étonnant allié à un musicien aussi raffiné que profond« .

A demain sur lamusiqueclassique.com!

PS: Si vous ne connaissez pas ce morceau, je ne peux que recommander 2 ou 3 écoutes successives pour ne pas passer à côté de sa grandeur :)