Alyabyev_Aleksandr_Aleksandrovich

Alexandre Aliabiev – Le Rossignol

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

La musique russe possède une marque de fabrique qui fait qu’en général, vous la reconnaissez tout de suite lorsqu’il vous est donné l’occasion de l’entendre. Cela passe par des mélodies belles et langoureuses, souvent en mode mineur, censées vous faire imaginer l’aridité des vastes plaines sibériennes et vous faire planer jusqu’aux confins de l’Oural. C’est un peu ce qu’on retrouve dans ce morceau, dont le compositeur, Aliabiev, s’avère être l’un des pères de la mélodie russe. En effet, à travers son oeuvre vocale impressionnante (7 opéras, une vingtaine de comédies musicales, 200 chansons), il a forgé une singularité mélodique qui a permis à ses successeurs compatriotes de suivre la tendance et de graver la signature russe dans l’histoire. Ci-dessous, l’air le plus connu d’Aliabiev, intitulé « Le Rossignol », est chanté par Natalie Dessay. Ecoutez bien et vous vous rendrez compte qu’à côté, « l’Aria de la Reine de la Nuit » passe pour un chant facile !

  • marie

    Merci, c’est une pure beauté! où peut-on trouver paroles et partitions?

    • Henri

      Bonjour Marie, je pense que, vu la popularité de ce chant en Russie, l’on puisse sans problème trouver les paroles sur un site en russe. Néanmoins, n’étant pas familier de l’alphabet cyrillique, je ne saurai vous transcrire ce que Natalie Dessay chante sur cette vidéo… Croyez moi que je suis fortement navré de ne pouvoir faire honneur à cette si belle musique, à laquelle nombre d’entre vous se sont montrés sensibles ! En revanche, il existe une version en français du Rossignol, chantée par Mado Robin (très grande soprano française du XXe siècle, disparue en 1960), dont la voix très juste vous fera comprendre les paroles assez aisément ! Pour l’écouter, il vous suffira de cliquer ici : http://www.youtube.com/watch?v=PTXW-3PayHs

      Je pourrai à l’avenir retranscrire les paroles en français de ce chant… Dans un prochain article, quand je présenterai la transcription que Liszt a faite de ce fabuleux morceau ! ;)