astor_piazzolla

Astor Piazzolla – Oblivion

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Les tangos de Piazzolla nous avaient bien manqué ! Après les magnifiques pièces de l’Histoire du Tango, nous retrouvons ce soir un morceau non moins splendide aux épanchements mélancoliques bien plus marqués que dans « Café 1930 ». « Oblivion », tel est son nom, est donc un tango dont seul Piazzolla, natif argentin, a le secret. La ligne mélodique principale, ici jouée au violon par la germano-nippone Arabella Steinbacher, accentue le spleen sous-jacent à cette oeuvre qui traite musicalement le douloureux sentiment de l’oubli – « oblivion » étant le terme poétique en anglais désignant cette pénible réalité. Sans doute Piazzolla craignait-il que la riche tradition musicale de l’Argentine, au gré des crises économiques et des vicissitudes politiques qui ont bouleversé le sous-continent pendant le XXe siècle, ne s’étiole et ne s’efface un jour. Il y a fort à parier que, grâce à lui, ce moment n’est pas près d’arriver !

  • rosemay

    quelle pure merveille! je pourrais l’écouter toute la nuit!!!!!