valse

Frédéric Chopin – Grande Valse Brillante en Mi b majeur

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Décidément, Chopin aime tout ce qui brille… A défaut d’être un inconditionnel de l’or, c’est sur l’énergie et l’élégance qu’il mise pour faire reluire ce morceau qui mérite bien son nom ! Il s’agit d’une valse, mais pas n’importe laquelle, puisque c’est la première qu’il a publiée… Cela dit, ce n’est pas la première qu’il a écrite, car, hélas, les écrits se perdent parfois…

Cette Grande Valse Brillante, de tonalité mi bémol majeur, est l’une des valses les plus longues que Chopin a écrites, et également l’une des rares que le maestro a composées pour être dansées. Car, contrairement à Johann Strauss Jr, Chopin, grand introverti, cherchait moins à amuser et divertir une bonne société dans une salle de bal qu’à atteindre le beau et l’agréable à travers des pièces sensuelles et profondes… n’est-ce pas romantique ?

Mercredi 12 septembre, au soir, certains chanceux ont pu admirer Lang Lang à la salle Pleyel, jouant cette valse en rappel, après avoir enflammé le public en compagnie de l’Orchestre de Paris sur le 3e Concerto de Prokofiev.

  • http://www.facebook.com/people/Maridelia-Cocchiara/100002941335750 Maridelia Cocchiara

    in un vortice di spuma chiara mi sono lasciata trascinare dalle tue note,
    Grazie ancora Fréderic. Maridelia