piazzolla_portrait_shadow

Astor Piazzolla – Histoire du Tango – Nightclub 1960

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Vous avez été nombreux à plébisciter Café 1930, que nous vous avions présenté il y a de cela un mois. Nous nous réjouissons de cet enthousiasme et c’est pourquoi nous vous proposons la « suite » : l’histoire du tango ne s’est pas arrêtée en 1930, loin de là !

Oubliés les accents noirs et mélancoliques des années 30, où le tango évoluait au gré des vicissitudes de la société argentine. En 1960, Piazzolla revient d’un séjour aux Etats-Unis d’où il s’est fortement imprégné de la mode du Jazz. Par son intermédiaire, le tango devient beaucoup plus savant, et ce sur deux aspects. Au niveau musical, le tango reste mélodique mais laisse une plus grande liberté dans l’exécution et autorise l’improvisation – exercice essentiel dans le jazz. Au niveau physique, le tango devient plus malléable et moins contraignant, mais aussi beaucoup plus sportif car il demande une canalisation de l’énergie qui émane des déhanchements respectifs des deux partenaires. Cette petite « révolution » porte le nom de Tango Nuevo, lancé par Piazzolla en personne.

Pour tout cela, pour tout ce progrès qu’accuse la musique latino-américaine dans les sixties, l’on se pressait dans les Nightclubs où le rutilant tango solennise le mariage heureux entre la tradition argentine du tango et les formes nouvelles importées des Etats-Unis. Puisse-t-il vous apporter la joie et la plénitude nécessaires pour attaquer de bon pied vos vacances !

Pour être franc avec vous, j’ai entendu ce morceau pour la première fois dans un duo piano-flûte; depuis je ne m’en suis jamais déshabitué! Voici une autre version, où contrairement à la vidéo précédente, on entend bien moins le piano qui reste rigoureusement cantonné dans son rôle d’accompagnant.