grétry

André Grétry – Zémire et Azor – « Du moment qu’on aime… »

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Aujourd’hui, honneur à la Belgique! Après Dussek, voici un autre compositeur qui fut très distingué de son vivant, mais qui sombra quelque peu dans l’oubli après sa mort. André Grétry, car tel est son nom, a en effet occupé des positions très hautes dans la hiérarchie musicale de son époque : directeur musical de la reine Marie-Antoinette, il ne fut même pas inquiété pendant la Révolution et reçut de surcroît la Légion d’Honneur des mains de Napoléon Bonaparte en 1802. Ses opéras-comiques étaient fort réputés et son autorité grandissante l’amena à tenir les plus hauts rangs du Conservatoire de musique en France. A Liège, d’où il est originaire, l’Académie de Musique porte son nom.

Hélas, en France, où il a fini ses jours – il est enterré au Père-Lachaise – son nom n’est qu’insuffisamment rutilant : la faute à son style, qui est demeuré très baroque, dans une époque où germaient déjà les doux murmures du cœur romantique qui feront les beaux jours de Chopin et de Liszt…

Mais c’est un grand plaisir, pour nous, de vous le faire découvrir en même temps que cet air extrêmement charmant. Zémire et Azor reprend les grandes lignes du conte de Mme Leprince de Beaumont, la Belle et la Bête. La jolie Zémire est contrainte d’épouser Azor, dont l’allure la révulse, mais l’amour triomphera lorsqu’Azor révèle sa belle âme intrinsèque qui éclipse sur le champ sa laideur extrinsèque. Dans cet air, Azor chante sa passion à sa dulcinée et lui promet sa dévotion. Il lui octroie l’assurance que l’amour tarira l’hubris en lui… « du moment qu’on aime » ! Oui, moi aussi j’aime les contes de fées.

Le ténor Roberto Alagna chante ici, accompagné de l’Orchestre de Paris. Admirez sa diction et la qualité de sa voix travaillée, qui donnent un relief inouï à cet air qui ne vous laissera pas indifférent.

Vous vous demandez où j’ai bien pu entendre cette petite merveille ? Dans un film québécois, intitulé l’Âge des Ténèbres, de Denys Arcand. Un très beau film qui vous aidera à exorciser les crises existentielles, si jamais vous êtes amené à en vivre.