Gioachino Rossini – Le barbier de Séville – Una voce poco fa

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

RossiniRetour à Rossini et son célèbre barbier de Séville! Dans cet air, la belle Rosina chante son amour pour Lindor (le comte Almaviva, en réalité), et sa détresse de ne pas pouvoir échapper à son tuteur.

C’est la Callas qui interprète ici le rôle de Rosina. En substance, voilà ce qu’elle dit : Lindor a ravi mon coeur, il sera mien, je le jure, je le vaincrai (« Lo giurai, lo vincero! »), et j’arriverai à passer outre mon tuteur qui voudra m’empêcher cet amour (première partie, jusqu’à 2:45) ; je suis docile, respectueuse, obéissante, mais en revanche, si l’on va contre ma volonté, je réagis comme une vipère! (deuxième partie)