Sergueï Rachmaninov – Bénis le Seigneur, Ô mon âme

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Eglise RusseFaisons ce soir une petite plongée dans l’univers métaphysique de Rachmaninov, le romantique russe, à qui nous devons notamment des concertos pour piano fabuleux. Mais aujourd’hui, écoutons ce mouvement des Vigiles nocturnes, tradition de l’Eglise Orthodoxe. Rachmaninov a été, comme bien des Russes, élevé dans la foi chrétienne orthodoxe et il renvoie ici l’ascenseur avec ce chant méditatif, qui porte le Psaume 103 (102). Vous allez voir, Rachmaninov atteint ici une profondeur inouïe.

Composé en 2 semaines (ce qui laisse songeur quant à sa puissance d’inspiration), l’ensemble de l’oeuvre a été interdit de représentation deux ans après sa création par les nouvelles autorités soviétiques, à cause de son caractère religieux.

Désolé, la fin de la vidéo est un silence inutile, mais cette version était trop belle, alors j’ai craqué!

  • Les6forney

    je ne trouve pas l’opus de cette oeuvre fabuleuse, pourriez-vous la donner? Ainsi que l’interprétation?

    • http://www.facebook.com/profile.php?id=599686267 Goffredo O’Zoo

      Pardon de la réponse tardive… Il s’agit de l’opus 37, ici interprété par le choeur de chambre du ministère de la culture soviétique.