Joseph Haydn – Quatuor à cordes op.64,n°5, 4e mouvement : Finale vivace – « L’alouette »

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Joseph HaydnParmi toutes les œuvres que l’on doit à Haydn, un des compositeurs les plus connus de la période classique, on compte 66 quatuors à cordes. C’est donc à juste titre que l’on qualifie souvent ce génie de la musique de « père du quatuor à cordes». Mozart lui-même admirait sans doute son contemporain Haydn pour ces oeuvres, puisqu’il lui a dédié une large partie de ses quatuors. Ce genre musical est une formation majeure de la musique de chambre, et se fonde sur l’équilibre de quatre voix indépendantes, égales en importance mais fortement imbriquées : on reconnait d’ailleurs à l’écoute du morceau la partition du 1er et du 2e violon, de l’alto et du violoncelle.

Le surnom « L’Alouette » que l’on attribue généralement au morceau que nous vous présentons aujourd’hui n’est pas de Haydn lui-même, mais il fait référence aux notes aiguës dans lesquelles s’élance le premier violon dans le premier mouvement du quatuor.