WA Mozart – Concerto pour clarinette – Adagio

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

MozartQuoi – me suis-je dit hier – nous n’avons toujours pas présenté l’unique concerto pour clarinette de Mozart? Remédions à cela tout de suite, en l’abordant par son mouvement le plus connu: l’adagio! Vous l’avez sûrement déjà entendu, ne serait-ce que dans le film Out of Africa.

vieille clarinetteD’abord un point sur l’instrument: la clarinette est un instrument qui a beaucoup évolué avant de trouver sa forme définitive au XIX° siècle, soit bien après l’écriture de ce concerto! A l’époque de Mozart, la clarinette est encore un instrument récent et peu connu, comme en atteste ce mot de Wolfgang à son père Léopold:

« J’étais hier soir à l’Opéra de Mannheim – J’étais assis au-dessus de l’orchestre – Il y avait tout un ensemble d’instruments à vent – Parmi ceux-ci, deux clarinettes – Père, vous ne pouvez imaginer la beauté du son de la clarinette ! »

Malgré sa place encore obscure, Mozart décide, quelques mois avant la fin de sa vie, de composer une oeuvre pour cet instrument nouveau au son si rond, doux et pur. Pas de chance pour les futurs compositeurs pour cet instrument: Mozart y mit tant de son unique talent que 220 ans plus tard, ce concerto est encore considéré comme un des plus hauts, si ce n’est le plus haut sommet pour un clarinettiste.

Quand on sait que ce concerto fut composé à peu près en même temps que la Flûte Enchantée et que le Requiem en ré mineur, on reste perplexe: comment un seul homme a-t-il pu, en si peu de temps, composer des oeuvres si longues et si géniales, dans des styles si différents…?

Régalez-vous!

  • Landan

    Je n’ai rien entendu de plus majestueux pour une clarinette que ce mouvement, et toute l’oeuvre à quelque chose de grandiose. Ce combat constant entre le mode majeur et le mode mineur dans chaque mouvement. La clarinette me fait l’effet d’un personnage vivant une aventure, passant par les bons comme les mauvais moments. J’ai toujours rêvé de faire de la clarinette ne serait-ce que pour jouer les premières notes de ce mouvement qui semblent suspendre le temps.

  • http://www.facebook.com/judek.matthieu Matthieu Judek

     »
    J’ai toujours rêvé de faire de la clarinette ne serait-ce que pour jouer les premières notes de ce mouvement qui semblent suspendre le temps »

    @4cbe62f108a4899f122e2f84064ecf83:disqus  Moi je l’ai fait. Je suis tombé amoureux de ce concerto à l’age de 6 ans. J’ai choisit cet instrument. Aujourd’hui, même si je me suis éloigné de la musique classique, je reste à jamais lié à ce mouvement. Je trouve que c’est certainement l’une des oeuvres qui mets le mieux en valeur l’instrument.

  • Pingback: Carl Maria von Weber – Concerto pour clarinette n°2 – 2è mouvement | La musique classique()

  • Pingback: Gerald Finzi – Concerto pour clarinette | La musique classique()

  • http://www.facebook.com/dominique.morlier.9 Dominique Morlier

    Magique, surtout quand on ferme les yeux et que c’est Paul MEYER qui sublîme ce concerto.

  • Timmy

    ok ta mer