Ludwig Van Beethoven – Concerto pour piano N°5 « Empereur » – 3° mouvement Rondo Allegro

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

BeethovenNous vous avions promis, lors de la parution du 2° mouvement du Concerto pour piano n°5, de vous présenter un jour le dernier mouvement, sans doute le plus connu. Comment rester insensible, en effet, à l’écoute de cette pure énergie musicale? Surtout quand on sait que Beethoven l’a composé en étant complètement sourd et en devant donc se fier à sa seule oreille intérieure…

Les 30 premières secondes sont d’ailleurs la fin du 2° mouvement.

Bien que Beethoven lui-même ne soit pas à l’origine du nom « Empereur », il est probable qu’une partie de son inspiration vient du fait que l’Europe se trouve alors aux prises avec les conquêtes de Napoléon Ier (le concerto a été créé en 1808).

L’interprétation que nous vous proposons est de Daniel Barenboim, une légende vivante de la musique classique. Enfant prodige, il n’a, dès lors, eu de cesse de parcourir le monde, en tant que virtuose ou chef d’orchestre (ici, les deux en même temps!!). Parmi ses élèves, il compte Lang-Lang et Hélène Grimaud, rien que ça…