Gustav Mahler – Symphonie N°1 « Titan » – 4° Mouvement

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Gustav MahlerNous vous avions déjà présenté Titan, la première symphonie de Mahler, pour évoquer son troisième mouvement. Le quatrième mouvement que nous vous proposons d’écouter aujourd’hui porte comme annotation « Stürmig bewegt », ce qui se pourrait se traduire par « très tourmenté et agité », comme on le comprend dès le début… Le mouvement étant très long, il faudra deux vidéos pour vous le présenter. Je vous propose en prime une petite analyse de ce superbe morceau, qui vaut ce qu’elle vaut… Le grand chef d’orchestre Leonard Bernstein dirige ici le Wiener Philarmonik.

En gros, on pourrait dire que l’esprit général de ce mouvement est celui d’une lutte pour retrouver le bonheur qui avait été évoqué dans le premier mouvement de la symphonie… Pour le détail, allez voir plus bas!

Première vidéo

Le mouvement commence de manière très dramatique, on est pris dans un véritable cauchemar musical… (ne me méprenez pas, un cauchemar dans lequel on trouve un immense plaisir à se trouver!). A partir de1:05 surgit un thème que j’appellerai le thème A, comme Angoisse, et qui était déjà présent dans le premier mouvement…

3:13: un peu de lumière apparaît, timidement… puis semble croître et prendre confiance, notamment à partir de 5:25, avec les violons qui montent… On est proche de trouver l’apaisement à 5:45, et malgré les relents inquiets des violoncelles qui veulent peut-être rappeler le néant dans lequel on se trouvait avant et qui n’est pas si loin, ceux-ci rejoignent finalement l’harmonie à 6:04, paraîssant finalement être eux-mêmes rassurés (remarquez le geste de la main de Bernstein, semblant dire « tout va bien »…). On semble être au bout de nos peines…

6:37: alors qu’on pensait être saufs, il suffit à Mahler d’une seule note (génie!) pour nous replonger dans l’angoisse… et quelques secondes plus tard, à 7:05, on replonge dans le cauchemar, avec un écho du thème A qui retentit…

7:45: la lumière reprend le dessus avec les trompettes… à 8:03 sonnent les premières notes de ce que j’appellerai le thème B (comme Bonheur ;-), qui n’est autre qu’une variante joyeuse du thème A… mais cette victoire n’est que de courte durée, puisqu’à 8:15, l’angoisse reprend violemment le dessus, avec des échos du thème A (8:17, 8:27…). A 8:48, on retrouve l’introduction du thème A, qu’on avait entendue à 0:14…

Et puis tout d’un coup, à 9:10, « comme s’il était tombé du ciel, comme s’il venait d’un autre monde », selon les mots de Mahler, éclate un accord de ré majeur, rayonnant… la fanfare triomphante (thème B) ressurgit à 9:26… Et la deuxième partie du thème B, que l’on découvre à 9:38, n’est pas sans rappeller la fin de l’Alleluia du Messie de Haendel (« And he shall reign for ever and ever… »). J’imagine que Mahler a choisi de faire ce rappel de manière délibérée…

Deuxième vidéo

Pour une fois, les vidéos ne sont pas trop mal coupées, puisque cette deuxième vidéo correspond à la deuxième partie de ce dernier mouvement de Titan.

Le début rappelle le tout début du premier mouvement de la symphonie.

1:45: on retrouve le thème principal du premier mouvement (lui même inspiré d’un Lied de Mahler, « Ging heut Morgen übers Feld » , « je suis allé ce matin sur les champs », mais nous vous en parlerons plus en détail lorsque nous vous présenterons le premier mouvement de Titan…)

3:28: libération (appréciez comme Bernstein se lâche)

4:18: La tension ressurgit, et on retrouve le thème A que l’on pensait oublié…

5:30: Les éclats victorieux rejaillissent timidement, avec les trompettes reprenant la même montée qu’à la fin du premier mouvement…

5:55: La tension monte, on a peur que ça se termine mal… Mais c’est bien un thème victorieux qui éclate à 6:15, et pour de bon, cette fois-ci! Le thème B réapparaît, pour conclure la symphonie de manière heureuse…