Jules Massenet – La méditation de Thaïs

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Jules MassenetPar Camille Steiblen – Audituri Te Salutant!

La Méditation de Thaïs, ici jouée en concert, est le nom donné a posteriori à un solo pour violon de l’acte II de l’opéra Thais, composé par Jules Massenet. Il a été créé à l’opéra de Paris le 16 mars 1894. L’œuvre fut écrite pour la célèbre soprano américaine Sibyl Sanderson, muse de Massenet à l’époque. Elle avait le rôle de Thaïs, une courtisane dévouée à la déesse Vénus, dans l’Alexandrie du IVème siècle, qu’un moine cherche à convertir au christianisme. Le moine réussit à convaincre Thaïs qui achève sa vie dans la plénitude dans un couvent, tandis qu’il devient prisonnier de son attirance pour Thaïs et dépérit après avoir perdu la Foi. Ce solo de violon, la « Méditation religieuse » se situe au milieu de l’opéra, lorsque les deux destins s’inversent, précisément lorsque Thaïs se convertit.

C’est l’occasion de découvrir une violoniste assez incontournable, Anne-Sophie Mutter, de nationalité allemande et protégée d’Herbert von Karajan. Elle joue ici dans une version violon/piano, une des nombreuses variantes de l’œuvre, originellement pour violon et orchestre.

A moins que vous ne soyez farouchement allergique au violon solo, vous ne devriez pas y être insensible!