Edouard Lalo – Symphonie Espagnole

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Par Henri Y.Q. – Audituri Te Salutant!

Edouard LaloMême si peu de compositeurs espagnols ont réussi à se faire un nom dans la musique classique, il n’empêche que le folklore espagnol a toujours constitué une grande source d’inspiration pour toutes les époques. A l’époque baroque, on pense bien sûr à la Chaconne, qui est à l’origine une danse populaire hispanique et qui a maintes fois servi de modèle pour nombre de grands maîtres italiens et français. Chez les modernes, on pense aussi à Debussy, père de la suite Iberia (dont je vous recommande l’écoute, ne serait ce que pour vous délecter d’un morceau rythmé par les tambourins et les castagnettes !). Et chez les romantiques ? La référence qui saute aux yeux est bien évidemment Carmen de Bizet, opéra dont la présentation a déjà été très bien faite sur ce blog.

Mais saviez-vous que le célébrissime opéra de Bizet a aussi un tant soit peu occulté l’œuvre d’un de nos compatriotes répondant au nom d’Edouard Lalo, qui lui aussi a surfé sur la vague du folklore espagnol pour composer – je vous le donne en mille – la Symphonie Espagnole ?

Œuvre aujourd’hui méconnue du grand public, la Symphonie Espagnole fait pourtant preuve d’une vraie érudition musicale, et Lalo démontre avec ce morceau sa maîtrise de l’orchestration, tout en donnant la parole à son instrument fétiche : le violon. Dédiée au virtuose Pablo de Sarasate, elle fut créée en février 1875, un mois à peine avant Carmen. On comprend donc pourquoi l’énorme succès rencontré par Bizet aura, quelque peu, eu raison de cette œuvre.

Ne vous méprenez pas sur le titre : le morceau, constitué de 5 mouvements, n’a de « Symphonie » que le nom. Il s’agit plutôt d’un concerto pour violon qui reprend les thèmes dynamiques et les rythmes endiablés des danses espagnoles, très en vogue à l’époque. Pour la petite histoire, Tchaïkovski a eu l’idée de son fameux Concerto pour violon en Ré Majeur après avoir entendu une représentation de la Symphonie Espagnole. Etonnante inspiration que d’aller puiser celle-ci chez un confrère…

Je vous mets ci-dessous la version d’Anne-Sophie Mutter, qui a le don de mettre énormément d’intensité dans ses phrasés. L’orchestre est dirigé par Seiji Ozawa. Vous pourrez écouter à loisir les 5 mouvements, je vous avouerai juste que j’ai un petit faible pour le mouvement III « Intermezzo Allegretto non troppo ».

Vous trouverez ci-dessous ce mouvement III et juste après, le lien vers les autres mouvements.

NB : Le dernier mouvement n’est pas de Mutter, mais écoutable quand même.

Je vous conseillerai, si vous avez l’occasion de mettre la main dessus, d’écouter aussi la version de Perlman, pour moi la plus aboutie.

¡ Pasarlo Bien !

1er Mouvement : http://www.youtube.com/watch?v=f67yYbauKJ8

2e Mouvement : http://www.youtube.com/watch?v=Y48rIRgBWO0

4e Mouvement : http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&NR=1&v=LtQpR9irjfk

5e Mouvement : http://www.youtube.com/watch?v=LOaLoGv_Pgc

  • Olga Velichkina

    Bonjour,
    merci pour votre blog, j’aime aussi Mutter!
    et car vous semblez d’ être un grand amateur de la musique de Lalo,
    pouvez vous me dire, s’i vous le connaissez, sur quelles danses et genres de musique folklorique espagnole la Symphonie de  Lalo est basé (ex. le 5e mouvement est la danse saltarello) et les autres???
    merci de votre réponse,
    Olga
    mon adresse: olga.velichkina@gmail.com 

  • H.Y.Q

    Bonjour Olga, 

    Voilà une question très intéressante! 

    Pour vous répondre brièvement, je dirais que Lalo s’est d’abord inspiré du Flamenco, danse andalouse célébrissime qui a hypnotisé nombre de Français au XIXe siècle, et dont la rythmique n’étaient certainement pas étrangers à Lalo lorsqu’il composa la Symphonie Espagnole. Personnellement, je trouve que la dynamique rythmique du premier mouvement correspond bien à celle du Flamenco. 

    Je vous dirais aussi que Lalo ne s’est pas contenté de dédicacer ce morceau à Pablo de Sarasate, il s’est aussi beaucoup inspiré des oeuvres de son ami violoniste. 

    http://www.youtube.com/watch?v=oZ3cui2dAvA

    Dans cette Habanera – là encore, une autre danse ibérique – vous pourrez reconnaître le thème du troisième mouvement de la Symphonie Espagnole. 

    Notez aussi que Sarasate fut l’un des pionniers de la Zapateado, danse à l’origine mexicaine, ensuite importée en Espagne. Mais je ne crois pas qu’elle figure explicitement chez Lalo. 

    J’espère avoir répondu à votre question ! 

    HYQ

  • Pingback: Emmanuel Chabrier – España | La musique classique()

  • Pascal

    Une autre version elle aussi très aboutie, celle de Zukerman avec Mehta à la baguette (1977, Sony)

  • Julie

    Je ne connissais que l’interprétation d’Isaac Stern mais celle d’Anne-Sophie Mutter est une authentique source d’émotions aussi !!