WA Mozart – Symphonie N°25 – 1° mouvement

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Wolfgang Amadeus MozartC’est sur le premier mouvement de la symphonie N°25 de Mozart que se déroule le générique d’ouverture d’Amadeus, le chef-d’oeuvre de Milos Forman, donnant tout de suite le ton tragique du destin du compositeur… (Le film lui même commence par l’ouverture de Don Giovanni, dans la même veine tragique…) La symphonie commence sur de violents violons (pardonnez l’allitération), qui frappent l’auditeur par la tension qu’ils installent. Ils sont ensuite relayés par les hautbois, reprenant le même thême, de manière plus douce, et triste… Un autre thème plus joyeux vient brièvement contraster avec l’ambiance générale (on l’entend pour la première fois de 1:35 à 2:10), mais en vain, puisque lui-même, qui s’opposait à l’atmosphère tragique, renonce: il ressurgit en mode mineur à la fin (6:51), comme s’il avait été obligé de céder devant des forces trop puissantes… (ce qui me fait penser aux derniers vers du plus célèbre des Spleens que Baudelaire écrira plus tard: L’Espoir/Vaincu, Pleure, et l’Angoisse atroce, despotique, / Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir… Fin de la parenthèse poétique :-) )

Cette symphonie aurait été composée en 1773, à l’âge de 17 ans – cela laisse songeur, et pas tant au niveau de sa précocité musicale que de sa maturité « générale », en ce sens que le jeune Mozart devait déjà être bien adulte pour écrire une partition aussi tourmentée…

C’est Neville Marriner et son Academy of St Martin in the Fields qui interprètent ici le premier mouvement de la Symphonie N°25 de Mozart.