WA Mozart – La Flûte enchantée – Duo Papageno/Papagena

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Papageno

Aujourd’hui, de la légèreté et de la joie avec un des plus beaux airs d’amour sincère jamais écrits pour l’opéra. Cette vidéo peut rappeler l’incroyable La Ci Darem La Mano de Don Giovanni, toujours de Mozart. Pourtant, le fond est différent dans la mesure où cette fois, Papageno et Papagena sont réellement et profondément amoureux et où l’un ne cherche pas à séduire l’autre par jeu.

L’oiseleur Papageno (dont le nom vient de Papagei, perroquet en allemand) est peut-être le personnage le plus attachant de La Flûte Enchantée. Léger, touchant, maladroit, il n’appartient pas à la même sphère que les grands personnages de cet Opéra (Sarastro, Pamina, La Reine de la Nuit…). Son rôle a d’ailleurs été écrit pour le librettiste lui-même, Emmanuel Schikaneder (un ami de Mozart). Son côté bouffon et ses airs très faciles à mémoriser ont donné à cette oeuvre tragique et solennelle un aspect plus chamarré et populaire. Illustration du contraste avec In Diesen Heil’gen Hallen que vous nous avions déjà présenté.

Comme souvent avec Mozart, on est stupéfait par l’harmonie dans laquelle s’enchevêtrent les chants des deux tourtereaux. Quand ça ne serait que du bruit s’ils parlaient, c’est un hymne explicite à l’amour quand ils le chantent…

J’admire le jeu de scène de ces chanteurs qui ont l’air d’autant s’amuser que les spectateurs! En même temps, lorsqu’on voit les paroles (en français dans les sous-titres), on comprend mieux ;-)